Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Crise du porc : pourquoi l'Allemagne s'en sort mieux ?

vendredi 14 août 2015 à 4:17 Par Delphine Evenou, France Bleu Alsace

La crise de la filière porcine française se poursuit. Deux industriels de poids refusent toujours de payer le prix fixé avec le gouvernement en juin. La Cooperl et Bigard/Socopa expliquent que cela les empêcherait de faire face à la concurrence européenne. France Bleu Alsace vous explique ce matin pourquoi l'Allemagne est plus compétitive.

porc fermier
porc fermier © Radio France - sophie celier

La cotation a une nouvelle fois été suspendue ce jeudi au Marché du Porc Breton de Plérin (Côtes d'Armor). Les deux principaux acheteurs, la Cooperl et Bigard/Socopa, ne sont pas venus, estimant que le prix actuel du porc, fixé à 1,40€/kg, est trop élevé pour faire face à la concurrence européenne, notamment espagnole, hollandaise ou allemande.

porc ENRO

Les "fermes usines" allemandes

En Allemagne par exemple, le cours de la viande porcine est inférieur de 0,28€. Cela s'explique surtout par le prix de l'abattage, de la découpe de carcasse. L'Allemagne fait appel à des travailleurs de l'Est, dont les conditions de travail ne sont pas les mêmes qu'en France en terme de contraintes. Certains éleveurs français dénoncent une concurrence déloyale par le "dumping social"

cours du porc SON 2 schweitzer

Pour pouvoir sortir la filière porcine française de la crise actuelle, les éleveurs sont nombreux à réclamer une harmonisation du marché européen du porc.

S'en sortir par une autre forme d'agriculture

Thierry Schweitzer, éleveur et charcutier à Schleithal dans le nord de l'Alsace, comprend le désarroi de ses collègues. Lui-même a opté pour une autre démarche, complètement déconnectée de l'élevage industriel. Il travaille avec 5 éleveurs à la tête d'exploitations familiales. Il bénéficie pour sa viande d'un prix fixé à l'année qui est d1,90€/kg. Un prix que les clients sont prêts à payer et qui permet aux éleveurs de vivre du fruit de leur travail.

cours du porc - SON 3 schweitzer