Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire : à Orléans, le réseau TAO diminue de nouveau son offre de transports

-
Par , France Bleu Orléans

A partir de ce samedi matin et jusqu'au 2 mai, l'offre des transports en commun dans la métropole d'Orléans va être ramenée à 70% de l'offre ordinaire. Une nécessité économique et écologique, car la fréquentation du réseau TAO est en chute libre avec le 3ème confinement.

Pendant ces deux semaines de printemps, la fréquence des trams à Orléans correspondra à celle proposée d'ordinaire en été
Pendant ces deux semaines de printemps, la fréquence des trams à Orléans correspondra à celle proposée d'ordinaire en été © Radio France - François Guéroult

A partir de ce samedi matin et pour 15 jours, il y a aura moins de bus et moins de tramway sur la métropole d'Orléans Le réseau TAO réduit de nouveau son offre en raison de la crise sanitaire : le 4 janvier, on était passé à 90% de l'offre normale de transports en commun, on sera plutôt à 70% pendant ces 2 semaines. Cela correspond, grosso modo, au volume proposé pendant les vacances d'été...

Ne pas faire rouler des bus à vide

"Malheureusement, on est obligé d'adapter l'offre à la réalité du moment, explique Romain Roy, le vice-président d'Orléans métropole en charge des transports : depuis le début du troisième confinement, on a un taux de fréquentation en baisse de 55%. Si on ne réagit pas, c'est une perte sèche d'1,6 million d'euros pour avril ! Economiquement ce n'est pas viable, et écologiquement c'est une aberration de laisser rouler des bus à vide."

Dans la pratique, seule la fréquence des trams et des bus est modifiée pour cette période, l'amplitude horaire reste la même. TAO reviendra à 90% de son offre habituelle dès le 3 mai. Mais le retour aux 100% n'est pas encore à l'ordre du jour : "Les usagers ont pris de nouvelles habitudes, il y a l'impact du télétravail, on pense que cela prendra plusieurs mois, voire davantage, avant de pouvoir repartir sur une offre à 100%", précise Fabrice Mayer, le directeur de Kéolis Orléans, qui exploite le réseau. 

Un tiers des usagers ne fréquentent plus le réseau

En fait, c'est depuis le début de la crise sanitaire que la chute de la fréquentation est spectaculaire. En mars dernier, TAO a enregistré 2,3 millions de voyageurs contre 3,6 en mars 2019, dans le monde de l'avant-Covid : cela représente une baisse de 36% (- 41% dans le tramway et - 28% dans les bus). 

Cet impact est-il purement conjoncturel ou sera-t-il durable ? Parviendra-t-on à récupérer tous ces usagers perdus une fois la crise sanitaire finie ? "On est conscient que cela va prendre du temps, estime Romain Roy, il y aura sans doute des gens réticents mais il n'y a rien de rédhibitoire car on a vu aussi une nette reprise de la fréquentation entre les périodes de confinement. A nous aussi de rendre le réseau plus attractif, et justement, on y travaille."

Restructuration de l'offre en septembre 2022

Une restructuration du réseau TAO est en effet lancée : renouvellement des bus avec une stratégie de "mix énergétique", recrutement de chauffeurs avec la création prochaine d'un centre de formation Kéolis à Orléans, augmentation de la fréquence sur les lignes fortes de bus qui seront rebaptisées "lignes chrono", développement du transport à la demande dans les zones peu denses en population, tarification solidaire pour les publics les plus modestes... 

"Notre ambition est de proposer dès septembre 2022 une offre à la fois plus fiable, plus sûre, plus efficace et plus simple, résume Romain Roy. Il faut que tous les points de difficulté que nous avons identifiés et qui ont abouti à une dégradation de la qualité du réseau en 2019 soient définitivement levés. C'est une phase de reconquête qui commence."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess