Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Croissance : le PIB bientôt au niveau d'avant la crise ?

-
Par France Bleu

Les prévisions de l'Insee sont plutôt encourageantes pour la France : selon une note publiée jeudi, le PIB de la France reviendrait, d'ici la fin de l'année, à son niveau d'avant la crise. Le taux de chômage, quant à lui, devrait se stabiliser mais pas baisser.

Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances © Maxppp

L'éclaircie amorcée au printemps devrait être confirmée d'ici à la fin de l'année : selon l'Insee, après un deuxième trimestre qui a enregistré une croissance de +0,5%, le taux devrait stagner au troisième trimestre avant d'augmenter à nouveau de 0,4% au dernier trimestre.

"Quand on fait le calcul, on voit qu'on retrouverait là enfin le niveau qu'onavait au seuil de la crise début 2008 ", a expliqué à Reuters le chef du département conjecture de l'Insee, Cédric Audenis. Entre 2008 et 2013, dix points de PIB avaient été perdus. Après l'annonce de ces prévisions, Pierre Moscovici a déclaré que "si la tendance se confirme au cours des prochains trimestres, notre prévision de croissance de 0,9% pour 2014 pourra être dépassée ".

Le taux de chômage stabilisé à 11%

Le retour de la croissance ne permettra pas d'inverser la courbe de l'emploi, comme l'avait promis François Hollande. Mais elle devrait au moins permettre de limiter la casse : l'Insee ne prévoit plus que 31.000 supressions d'emplois pour le deuxième semestre, au lieu de 76.000 auparavant.

Résultat : au troisième trimestre, le taux de chômage devrait encore augmenter de 0,1 point, passant à 11%. Il resterait stable au quatrième trimestre. "Pour avoir une baisse du chômage, il faudra que l'emploi aidé continue à augmenter à un rythme soutenu et que les effets du crédit d'impôt compétitivité emploi montent en charge rapidement ", explique Cédric Audenis. Selon l'Insee, ce crédit d'impôt, annoncé par François Hollande, devrait déjà permettre la création de 15.000 emplois au deuxième semestre 2013.

En 2014, le taux du crédit d'impôt passera de 4% à 6% de la masse salariale brute supportée au cours de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess