Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Culture à Orléans : "Après une année blanche, on redoute maintenant une année noire"

-
Par , France Bleu Orléans

Une cinquantaine d'artistes orléanais étaient réunis ce vendredi au Théâtre d'Orléans pour parler de leurs difficultés : pas de perspectives de reprise de la vie culturelle, manque de visibilité sur les plans d'urgences des collectivités locales et inquiétudes sur leurs indemnités chômage.

Façade du théâtre d'Orléans
Façade du théâtre d'Orléans © Radio France - Patricia Pourrez

A l'invitation du Cuip, le Collectif unitaire des intermittents et précaires du Loiret, une cinquantaine d'artistes se sont retrouvés ce vendredi midi au Théâtre d'Orléans pour évoquer la crise sanitaire et les conséquences sur le secteur de la culture,  toujours à l'arrêt. Dans la salle, des comédiens, des musiciens, des techniciens, des Dj ou encore des responsables de salles. Tous font déjà le même constat : " Nous n'avons aucune perspective sur une reprise de notre travail et ce n'est pas Roselyne Bachelot qui nous rassure avec quelques annonces sur les festivals de l'été".

On attend le ruissellement des plans d'urgence

Face à la salle, Vincent, technicien et membre du Cuip, ouvre la séance en s'interrogant sur l'efficacité des plans d'urgence pour la culture : "On voit des collectivités comme la Mairie d'Orléans ou le Conseil Régional du Centre-Val de Loire débloquer des sommes importantes pour la culture. Mais, moi, sur le terrain, je ne vois rien de concret."

Réunion des artistes orléanais ce vendredi à Orléans
Réunion des artistes orléanais ce vendredi à Orléans © Radio France - Patricia Pourrez

Un plan de relance à l'échelle locale 

Il y a une semaine, le Cuip a présenté à William Chancerelle, l'adjoint au maire d'Orléans chargé de la culture, un plan de relance très concret. " On propose à la Ville d'Orléans et d'autres partenaires de financer 8 séances de répétition pour chaque intermittent du spectacle dans le Loiret ainsi que 2 représentations qui pourront avoir lieu quand les conditions sanitaires le permettront." Pour le Collectif, cette formule permettrait un soutien direct aux intermittents tout en préparant la reprise culturelle. " On a même proposé d'aller répéter dans des bars, des restaurants ou encore des chapiteaux." L'adjoint à la mairie d'Orléans s'est montré enthousiaste mais il n'a pris aucun engagement sur ce sujet. 

Moi, j'ai besoin de voir du monde pour créer

A tour de rôle, dans la salle du théâtre, quelques artistes prennent la parole. Pour beaucoup, il y a une forme de détresse psychologique. C'est le cas pour Chloé Dumontaud, plasticienne installée sur Orléans. " Moi, j'ai besoin pour créer de voir du monde, de voyager. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas et surtout je n'ai aucune perspective. Quand j'appelle des partenaires ou des mairies pour proposer une expo, eux-mêmes sont dans l'expectative. On tourne en rond." La chanteuse orléanaise, Liz Van Deuq, elle aussi, commence à perdre patiente : " On est complètement dépossédés de nos outils. C'est très difficile à vivre et c'est aussi un gros recul sur la liberté d'expression et l'accès à la culture."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Il faut maintenant qu'on se montre et qu'on mette la pression

A l'issue de la assemblée générale, les artistes et intermittents du spectacle orléanais ont lancé l'idée d'une action forte et symbolique prochainement. " Il faut maintenant qu'on se montre et qu'on mette la pression sinon on sera vraiment les sacrifiés de la crise" plaide une intermittente. Jusqu'en août 2021, l'Etat a d'ailleurs garanti aux intermittents qu'ils toucheraient leurs indemnités chômage. C'est la fameuse "année blanche". Mais, pour la suite, rien n'est encore tranché. C'est une incertitude de plus pour tous ces artistes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess