Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans l'EHPAD de Bourgueil, une situation de plus en plus critique : 10 salariés pour 100 résidents

mardi 30 janvier 2018 à 5:31 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le personnel des EHPAD de France sont en grève ce mardi. Ils dénoncent des manques de personnels et des conditions de travail exécrables. À l'EHPAD de Bourgueil, la situation est critique : pour 100 résidents, ils ne sont pas plus de 10 salariés. Résultat : les résidents sont mal soignés.

Pour les résidents, c'est une ou deux douches par mois.
Pour les résidents, c'est une ou deux douches par mois. © Maxppp - Alex Baillaud

Bourgueil, France

Ce mardi, un grand mouvement national a lieu dans les EHPAD (Etablissement d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes). Les salariés demandent plus de personnel et de meilleures conditions de travail. France Bleu Touraine s'est rendu dans un EHPAD, celui de Bourgueil, pour constater la situation. Et on peut le dire : elle est critique. 

À Bourgueil, 100 résidents pour à peine 10 salariés 

Quand nous sommes allés dans l'EHPAD de Bourgueil, les salariées (il ne s'agit que de femmes) n'étaient que 6 pour 100 résidents. Elles ne sont jamais beaucoup plus. "Du coup, ça fait une douzaine de patients par agent", explique une des aides-soignantes. Par conséquent, s'occuper correctement de toutes ces personnes devient très compliqué. Rappelons-le : il s'agit de personnes dépendantes et non autonomes. 

"Nous n'avons pas assez de temps pour nous occuper de tout le monde correctement. Et ça nous rend vraiment malheureuses." Le pire, c'est pour les douches. Un résident ne se douche qu'une ou deux fois par mois, quand quelqu'un trouve le temps de s'occuper de lui. "Et encore, deux fois par mois c'est vraiment si on a le temps", accentue une infirmière. Résultat : la famille doit parfois venir faire elle même la toilette, comme Véronique, qui vient voir sa mère : "Je viens de lui laver les cheveux. C'est quand même grave car ce n'est pas à moi de faire ça. Mais bon... Je ne leur en veux pas car elles font ce qu'elles peuvent.

Manifestation à 11h place Anatole France 

Pire parfois : "Le matin, je distribue les médicaments aux 100 patients. Et ce matin encore, je me suis demandé si je n'avais pas oublié quelqu'un. Je ne me souvenais plus." Et les résidents eux-mêmes soutiennent le mouvement. C'est le cas de Lucile, 94 ans, présente dans l'EHPAD depuis 4 ans : "Je les vois toujours courir. Il faut qu'ils soient partout à la fois. Bien sûr que je les soutiens, car je vois qu'ils sont malheureux aussi.

Bien entendu, la situation décrite ici ne concerne pas uniquement l'EHPAD de Bourgueil, mais une quasi-totalité d'entre eux. 

Toutes ces raisons font dire "stop" aux EHPAD de France, qui se mettent en grève aujourd'hui. À Tours, la manifestation est prévue ce matin à 11h, place Anatole France.