Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans l'Eure, des maraudes pour aider les femmes à sortir de la prostitution

vendredi 9 novembre 2018 à 18:29 Par Romain Chevalier, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Dans l'Eure, une association organise des maraudes pour rencontrer les "travailleurs du sexe". L'objectif : échanger sur les violences qu'ils peuvent subir et les aider à sortir de la prostitution. Près de 70 prostituées travaillent dans le département de l'Eure.

Les prostituées sont installées sur des aires de repos.
Les prostituées sont installées sur des aires de repos. © Maxppp - Cyril HIELY

Eure, France

Depuis près de quatre ans, l'association Accueil Service sillonne les routes du département de l'Eure pour aider les prostituées. Aujourd'hui, la voiture de l'association s'est arrêtée sur une aire de repos, le long d'une route départementale.  

Deux courtisanes, très peu vêtues, sont installées dans des camping car. Elles attendent les clients. Pour Pauline, la directrice d'Accueil Service ces rencontres sont essentielles : "C'est pour leur offrir un peu de confort, de l'eau, des kits hygiène. Ça nous permet aussi de discuter de leurs douleurs, leurs ressenties et leurs solitudes."

Près de 70 prostituées dans l'Eure

Ces maraudes ont aussi pour objectif d'aider ces femmes, elles sont près de 70 dans l'Eure, à les sortir de la prostitution

"Le premier lien que l'on a créé avec elles a plutôt abouti. Quelques unes ont fait des formations pour devenir infirmière ou aide soignante", témoigne Dieudonné un membre de l'association. 

Difficile d'en sortir

Mais pour ces femmes-là, ce n'est pas toujours facile de s'en sortir. "Quand elles terminent leurs formations elles ne trouvent pas de travail, donc elles reprennent la prostitution et reviennent au point de départ", poursuit Dieudonné, membre de l'association Accueil Service.

Elles replongent alors dans ce milieu et se retrouvent parfois dans des situations dangereuses. "Des clients peuvent être violents, mais comme on n'est pas toujours là, _on ne peut que leur donner des outils pour se protéger, porter plainte_. Mais pour nous, quoi qu'il arrive ce sont des victimes de la société", raconte Pauline, la directrice d'Accueil Service. 

Au cours des 12 derniers mois, plus de la moitié des prostituées ont subi des violences physiques en France.