Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Dans l'Yonne, des gilets jaunes déçus par les annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Auxerre

Hausse du SMIC de cent euros, annulation de la hausse de CSG pour certains retraités, des heures supplémentaires sans charges ni impôts et pour les entreprises qui le peuvent, une prime de fin d'année défiscalisée. A Saint-Clément (Yonne), les gilets jaunes veulent poursuivre le mouvement.

Une dizaine de gilets jaunes ont suivi l'allocution d'Emmanuel Macron
Une dizaine de gilets jaunes ont suivi l'allocution d'Emmanuel Macron © Radio France - Renaud Candelier

Saint-Clément, France

Au rond-point dit "des gaulois", ils sont installés sous une grande tente avec la télévision et la première des annonces d'Emmanuel Macron fait mouche auprès de Jean-Louis : "Ouah, ça c'est pas mal. Cela fait plaisir pour ceux qui ne touchent pas lourd." 

Mais pour Christophe : "cent euros c'est rien, c'est une semaine pour manger". Delphine aussi aurait voulu plus et pour tout le monde : "on augmente le SMIC mais on augmente jamais les salaires. Ce n'est pas normal. Mon mari, cela fait dix ans qu'il n'a pas été augmenté."

Des annonces qui ont déçu ces gilets jaunes à Saint-Clément (Yonne) - Radio France
Des annonces qui ont déçu ces gilets jaunes à Saint-Clément (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

"une hausse du SMIC mais pas de hausses de salaires, ni pour les retraités et pas baisse des impôts"

Avec les heures supplémentaires, la CSG et la prime facultative, Corinne reconnait que le président a fait un geste : "il y a un petit quelque chose mais il n'y a pas assez".  Pas assez pour certains comme Viviane qui ne profiteront d'aucune de ces mesures : "je ne suis pas au SMIC. Je travaille dans un CAT et je me fais 600 euros par mois." 

Dans le campement de Saint-Clément, l'électricité et l'eau ont été installées - Radio France
Dans le campement de Saint-Clément, l'électricité et l'eau ont été installées © Radio France - Renaud Candelier

"J'ai coupé le gaz, je suis sans chauffage et à découvert de mille euros" - Viviane, gilet jaune à Saint-Clément

Donc pas d'heures supplémentaires ni de prime pour Viviane et pourtant elle en aurait besoin : "j'ai coupé le gaz pour chauffer la maison et je suis sans chauffage. Je devrais payer ce mois-ci 216 euros de gaz et d'électricité. Mais on est déjà à découvert de 1.000 euros." 

Un mea culpa perçu n'a pas paru "sincère"

Quant au petit mea culpa sur ses paroles blessantes il n'a pas convaincu Delphine : "non, parce que pour moi ce n'est pas sincère. Cela cache quelque chose." Jean-Louis y voit aussi un discours très stratégique : "c'est pour abaisser les tensions. Pour dire, j'ai fait un geste mais ne venez plus casser Paris." 

Delphine et Jean-Louis, porte-paroles des gilets jaunes dans le Sénonais - Radio France
Delphine et Jean-Louis, porte-paroles des gilets jaunes dans le Sénonais © Radio France - Renaud Candelier

A Saint-Clément, les gilets jaunes veulent encore une baisse générale des taxes, une hausse des retraites,  moins d'aides aux migrants ou encore une baisse des indemnités des parlementaires. Ils ont décidé de poursuivre leur occupation à proximité d'un rond-point.

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

France Bleu