Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Dans l'Yonne, une entreprise commercialise un moteur solaire autonome et inusable

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Sans frottement et sans électronique, ce moteur solaire commercialisé par la société Saurea à Auxerre est unique en son genre. L'entreprise lui promet une durée de vie d'au moins vingt ans, même en tournant tous les jours. Il pourrait servir dans les pays émergents à pomper de l'eau ou ventiler.

Exemple d'usage du moteur solaire de Saurea installé sur une pompe manuelle. Le moteur est la petite soucoupe blanche située en haut
Exemple d'usage du moteur solaire de Saurea installé sur une pompe manuelle. Le moteur est la petite soucoupe blanche située en haut © Radio France - Renaud Candelier

Auxerre, France

Voilà une innovation promise à un bel avenir. Un moteur solaire qui peut tourner sans s’user pendant vingt ans et évidemment sans consommer d’électricité. C’est l’entreprise auxerroise Saurea qui commercialise cette invention protégée par cinq brevets. Une start-up familiale aux ambitions mondiales.

Le moteur solaire de Saurea a commencé à être commercialisé en juin 2019 - Aucun(e)
Le moteur solaire de Saurea a commencé à être commercialisé en juin 2019 -

"C'est une innovation de rupture" - Gilles Coty, directeur technique de Sauréa

Ce moteur sans frottement et sans électronique, c’est le père de Gilles Coty qui l’a inventé il y quinze ans : "C'est une innovation de rupture. Actuellement il n'existe pas de moteur solaire capable de convertir directement l'énergie solaire en énergie mécanique. Les solutions qui existent sont des solutions classiques qui, pour pouvoir se brancher à des panneaux photovoltaïques, vont utiliser une électronique de conversion et souvent des batteries. Le problème, c'est que ces équipements ont des durées de vie plutôt faibles."

Une solution pour des pays émergents

Le moteur solaire de Saurea, grâce à l'absence de frottements et de composants fragiles, est censé pouvoir tourner pendant vingt ans. La limite étant posée par la durée de vie des panneaux photovoltaïques. Parfait pour des pays émergents explique la présidente de Saurea, Isabelle Gallet Coty : "On a reçu un Malien qui est venu nous consulter pour son exploitation agricole. Il fait de l'irrigation de surface au bord du fleuve Sénégal. Il utilise actuellement un moteur thermique qu'il change tous les deux ans. Et il consomme 3.000 euros par an (en essence) pour irriguer ses terres." 3.000 euros, c’est environ le prix d’un équipement avec un moteur solaire garanti sans maintenance.  

Un marché qui va du nord de l'Arizona à l'Australie

Au delà du pompage d'eau, d'autres applications sont possibles du moment qu'il y a du soleil d'après Magali Louault, chargée de l'export : _"On a aussi tout ce marché sur l_a ventilation, l'extraction d'air, les systèmes de brassage d'eau pour les bassins de pisciculture, donc on a une multitude de marchés qui s'offrent à nous. On peut aller du nord de l'Arizona au sud de l'Australie, donc le marché est vaste. En se faisant connaître et en installant nos systèmes, on pourra prouver que c'est vraiment une solution qui a de l'avenir."

Saurea s'est déjà fait prêter 300.000 euros par des investisseurs l'an dernier. Une nouvelle levée de fonds est prévue l'an prochain.

Un appel au vote du public pour un concours national

L’entreprise Saurea est actuellement finaliste du concours d’innovation EDF Pulse. Et vous pouvez soutenir cette start-up auxerroise en votant pour elle. 

Choix de la station

France Bleu