Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans la Drôme, l’hôpital de Die veut améliorer sa réputation

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Depuis la mort d'un bébé in utero en février dernier, l’hôpital de Die (Drôme) est très critiqué. La direction veut rassurer les futures mamans, mais aussi l'ensemble des patients. Elle va mettre en place des mesures pour améliorer le dialogue entre le Centre périnatal et les maternités.

Le centre hospitalier de Die souffre d'une mauvaise réputation
Le centre hospitalier de Die souffre d'une mauvaise réputation © Radio France - Nina Valette

Die, France

"L’hôpital a une mauvaise réputation alors que le personnel se défonce", raconte Michel Jonathan, le représentant des usagers de l'hôpital de Die (Drôme). Depuis la mort in utero d'un bébé en février dernier, les équipes du centre périnatal de l'hôpital de Die sont très critiquées. Alors pour changer cette mauvaise image, la direction souhaite prendre des mesures.

Une meilleure communication

Depuis la fermeture de la maternité, les habitantes du Diois doivent aller à Valence ou Montélimar pour accoucher. En attendant le jour J, le suivi de la patiente peut avoir lieu à Die. Le centre périnatal redirige ensuite la future maman vers la maternité le cas échéant. Mais depuis le drame du mois de février, beaucoup de parents n'ont plus confiance. "Et ça concerne tous les services de l’hôpital", insiste Claire Billon, représentante du personnel.

De son coté, la direction reconnaît qu'elle doit améliorer la communication de son hôpital. "Nous continuerons d'informer la population de tout ce qui existe à Die. Comme le dispositif d’hôtel hospitalier qui consiste à héberger les parents dans un hôtel à proximité de l’hôpital de Valence si nécessaire", explique Freddy Serveaux, le directeur de l’hôpital de Die mais aussi de Valence. 

La direction qui veut également proposer des alternatives à l’hôtel. "Pourquoi pas évoluer vers des gîtes, ou une autre formule plus sympathique que l’hôtel impersonnel en face de l’hôpital. Il faut construire un dispositif agréable pour les futurs parents", souligne le directeur. 

Autre changement : l'hôpital va créer un dossier commun d'ici 2020. Ce fichier permettra aux hôpitaux de Valence, Montélimar, Die mais aussi aux professionnels libéraux de connaître les antécédents de chaque patiente

La direction présentera un rapport complet d'ici le mois de juillet.