Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Maison de services au public de Montpellier-Croix d'Argent attire de plus en plus d'usagers

-
Par , France Bleu Hérault

Emmanuel Macron propose d'installer dans chaque canton une "Maison des services publics". Une idée déjà mise en place en France, notamment dans l'Hérault : à Montpellier, une de ses maisons de services au public a ouvert depuis plus de six mois dans le quartier Croix d'Argent. Un vrai succès.

La maison des services au public du quartier Croix d'Argent à Montpellier (Hérault) est couplé avec le Centre social Adages- Espace Familles.
La maison des services au public du quartier Croix d'Argent à Montpellier (Hérault) est couplé avec le Centre social Adages- Espace Familles. - MB

Montpellier, France

C'est une des propositions d'Emmanuel Macron : installer dans chaque canton, une Maison des services publics ou "Maison France Service". Un dispositif déjà mis en place dans l'Hérault, où il existe 18 Maisons de services au public (MSAP) dans des communes comme Le Caylar, Saint-Gervais, Lodève, Olargues, Olonzac, Sérignan ou Saint-Martin-de-Londres, mais aussi dans les quartiers de Montpellier, à Alco et Croix d'Argent).  Une sorte de guichet unique où les usagers peuvent poser leurs questions concernant l'emploi, la santé, les allocations familiales, le logement ou encore les impôts. 

C'est le cas dans la MSAP du quartier Croix d'Argent, couplée avec le centre social Adages. Une structure associative financée par des subventions, notamment de la préfecture. Ici, la CAF finance également un "point d'accès aux droits CAF".

Un concentré de services et de renseignements

Il faut compter 10 à 15 jours d'attente pour un rendez-vous individuel, mais tout le monde peut pousser la porte pour être orienté et obtenir une première réponse à ses questions. "On essaie de faire en sorte que personne ne reparte sans réponse. On est en partenariat avec Pôle Emploi, nos agents ont eu une formation, nous sommes aussi en lien avec la CARSAT, tout ce qui est impôts. On veut centraliser le plus de choses possibles sur site et sinon, on réoriente."

Pour apprendre à mieux gérer sa boîte mail, son ordinateur et les sites institutionnel, Bruno, intervenant depuis plus de dix ans dans le domaine, organise des ateliers d'informatique tous les lundis matins : "S'actualiser sur le site de Pôle Emploi, rédiger un CV ce n'est pas facile ! J'incite vraiment les gens à ne pas lâcher, à aller au bout des démarches jusqu'à ce que ça fonctionne.

L'endroit est aussi parfait pour ceux qui n'ont pas d'ordinateur ou d'internet chez eux pour faire des démarches de plus en plus dématérialisées.

Pallier la disparition des guichets

La dématérialisation a un autre effet : la perte du contact humain. Ancienne écrivaine publique, Antonia est médiatrice à la Maison des services au public depuis trois ans. Elle reçoit et aiguille des personnes en "situation de fragilité" dans des quartiers enclavés où les services sociaux "sont sans doute débordés par d'autres situations plus problématiques.

"Ici, les gens viennent chercher une personne à qui parler. Les gens se sentent seuls et dépourvus." - Antonia, médiatrice de la MSAP

La maison des services au public du quartier Croix d'Argent attire de plus en plus de monde depuis six mois.

En six mois, plus de 600 personnes ont pris rendez-vous dans cette Maison des services au public. En moyenne, il leur faut deux rendez-vous pour être autonome en terme de démarches.