Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la Vienne, la crise Covid a eu un impact négatif sur le budget des collectivités locales

-
Par , France Bleu Poitou

La crise sanitaire a aussi un coût pour les collectivités locales, et ce coût est estimé à 7,3 milliards d'euros dans le rapport publié ce mercredi par le député Jean-René Cazeneuve. Et effectivement, dans la Vienne, il y a un impact dans les communes, intercommunalités et au département.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Dans la Vienne, les collectivités locales ont sorti les calculettes pour mesurer l'impact du Covid-19 sur les budgets.  Et il y a bel et bien un choc provoqué entre autres par une baisse des recettes fiscales et tarifaires, mais aussi par les surcoûts liés à la gestion de l'épidémie de Covid-19. On parle par exemple, de la chute des taxes de séjour pour les communes touristiques par exemple. Mais il n'y a pas que ça.

Un coût net de 4,5 millions d'euros pour Poitiers

A Poitiers, à ce stade, le coût net du Covid-19 dans le budget prévisionnel s'élève à 4,5 millions d'euros. Rien que l'achat et l'envoi de masques ont coûté un peu plus de 500.000 euros. Mais c'est pour renforcer l'accompagnement du CCAS, le centre communal d'action social, qu'il a fallu débourser le plus : 1.260.000 euros.   + 190 mille euros, pour adapter les espaces publics et les mettre en conformité avec les nouvelles règles sanitaires. A cela, il faut ajouter les tickets de parkings pour les commerçants du centre-ville (200.000 euros) et la prise en charge de la prime pour les agents (130.000 euros).  

Des pertes de recettes conséquentes

Et puis, il y a tout ce qui n'est pas rentré dans les caisses :  919.000 euros de recettes ou de créances annulées : Il y a peu de cantines et de garderies scolaires au déconfinement. Pas de revenus liés aux immeubles, suite à l'annulation des loyers. La ville n'a pas fait payer le stationnement voirie et parkings non plus, et ce, jusqu'au 30 juin.  Enfin, pas de factures sur les terrasses et les marchés.  C'est tout ça, l'impact de la crise Covid sur le budget 2020 de Poitiers. Un budget de 190,7 millions d'euros voté le 20 juillet dernier. A noter, que certaines recettes exceptionnelles sont toutefois inscrites au budget 2020, comme par exemple, la participation de l'Etat à l'achat de masques en tissu grand public pour les habitants : 114 mille euros d'aides

Un impact de 4,7 millions pour Grand Poitiers

Pour ce qui est de Grand Poitiers, l'impact de la crise sanitaire sur l'ensemble des budgets 2020 a également été évalué et il s'élève à 4,7 millions. C'est lié à la perte des taxes de séjour tourisme, à la fermeture des équipements sportifs et culturels, à la réduction de l'accueil dans les crèches et centres de loisirs, et à l'annulation des loyers pour des entreprises ou associations. Grand Poitiers qui a tout de même reçu 362.000 euros de l'Etat en remboursement des masques achetés par les communes. La vente des certificats d'économies d'énergie a de son côté apporté un peu plus d'un million de recettes exceptionnelles

Le département de la Vienne impacté également

Les départements, eux, ont vu s'effondrer les droits de mutation à titre onéreux : DMTO dans le jargon, c'est à dire la taxe versée à chaque transition immobilière. Une partie des frais de notaires payés lors d'une cession-acquisition est reversée aux départements pour les charges sociales. Dans la Vienne, moindre mal puisque les pertes s'élèvent à 5% seulement. Pour Claude Edelstein, élu en charge des finances au Conseil départemental : "Le retard engrangé pendant le confinement a été rattrapé après le déconfinement". 

Inquiétude autour du RSA

Le département de la Vienne, qui s'inquiète cependant pour la hausse à venir des dépenses sociales. Avec le confinement et les défaillances d'entreprises, nombre de poitevins pourraient se retrouver au RSA dans les prochains mois. Pour l'instant, l'impact est limité à 4 ou 5%, mais l'avenir reste incertain. Il faut savoir qu'à l'année, le département de la Vienne dépense 65 à 70 millions d'euros pour le Revenu de solidarité active.  

Au total, il faut savoir que le département a déboursé 2.300.000 euros pour gérer la crise liée à l'épidémie de Covid-19 : tant pour le chèque "Merci aux soignants" que pour les subventions aux associations, le plan d'aide au tourisme et le soutien à l'éducation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess