Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Dans la Vienne, les gilets jaunes ne sont pas satisfaits des annonces d'Emmanuel Macron

mardi 27 novembre 2018 à 19:22 Par Fanny Bouvard, France Bleu Poitou

"Trop d'écologie et rien pour le pouvoir d'achat" : les gilets jaunes, rassemblés sur un rond-point de Loudun, résument en une phrase leur mécontentement après les annonces du président de la République, ce mardi 27 novembre.

Les gilets jaunes rassemblés sur le rond-point de Poitiers à Loudun.
Les gilets jaunes rassemblés sur le rond-point de Poitiers à Loudun. © Radio France - Fanny Bouvard

Loudun, France

Au milieu du rond-point, à l'entrée sud de Loudun, un petit mégaphone rouge sert d'enceinte. Autour, quelques gilets jaunes écoutent attentivement les annonces du président de la République. Ce mardi matin, Emmanuel Macron explique sa volonté de maintenir le cap pour la transition écologique, tout en limitant l'impact des taxes sur les carburants, et il annonce l'ouverture d'une grande concertation avec les gilets jaunes, pendant les trois prochains mois. "Il se moque du peuple, là, réagit Cindy, mobilisée depuis dix jours. En même temps, on ne se faisait pas d'illusions."

Du blabla selon les gilets jaunes

"Il ne parle que d'écologie, mais il n'a pas compris que _c'est de pouvoir d'achat qu'il faut parler !_renchérit-elle. De salaires, de retraites, d'aides..." Jean-Pierre aussi est agacé par ces déclarations. Le retraité espérait des engagements concrets :"tout ce qu'il dit c'est du blabla. C'est bon, le blabla on le connaît. Et il va encore me prendre un peu sur ma retraite en janvier ! Merci Monsieur Macron."

La période de concertation de trois mois ne le satisfait pas non plus : "c'est beaucoup trop long !". Mais pour Angélique, il ne faut pas refuser la discussion. "On ne ferme aucune porte, explique cette mère de famille venue des Deux-Sèvres.On est pas des sauvages, donc oui, on peut discuter." 

Sauf qu'en attendant, à Loudun, les gilets jaunes veulent maintenir la pression. "Et pourquoi pas durcir le mouvement", souligne Cindy. Chaque jour, ils sont une trentaine à tenir le barrage filtrant, de 8h du matin jusqu'au début de soirée.

Les gilets jaunes affichent leur colère à Loudun. - Radio France
Les gilets jaunes affichent leur colère à Loudun. © Radio France - Fanny Bouvard