Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans la Vienne, les syndicats dénoncent un plan social massif dans les services des impôts

-
Par , France Bleu Poitou

Alors que les négociations avec les élus locaux et le personnel sont annoncés pour juillet-août, la CGT Finances publiques de la Vienne s'inquiète des 11 fermetures de trésoreries annoncées dans le département. Elle craint un plan social massif et donc des suppressions de postes.

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

Poitiers, France

C'est par un communiqué au vitriol que la CGT finances publiques de la Vienne a décidé de dénoncer ce qu'elle appelle un "plan social massif" à la Direction générale des finances publiques. Pour le syndicat, la concertation annoncée le 6 juin par le ministre sur l'augmentation des services locaux des finances publiques masque une destruction des services des finances publiques et des suppressions d'emplois massives.

La réforme baptisée « géographie revisitée » ferme les 14 trésoreries restantes dans la Vienne et les remplace par trois grands plateaux installés à Poitiers, Châtellerault et Montmorillon. Elle ferme les services des impôts des particuliers de Loudun et Civray et le service des impôts des entreprises de Montmorillon. 

11 trésoreries locales qui disparaissent

Au total la présence permanente des finances publiques disparaît définitivement de 11 localités dans la Vienne. Elle ne sera plus présente qu'à Poitiers, Montmorillon et Châtellerault.

Les communes en question sont : Civray, Vivonne, Chauvigny, Vouillé, Saint-Julien-l'Ars, Saint-Georges-les-Baillargeaux, Neuville, Lencloître, Loudun, Dangé-Saint-Romain.

"Cette liquidation est masquée par une opération de propagande vantant l'augmentation des accueils de proximité aux formes variées : maisons de services au public,  permanences hebdomadaires ou mensuelles, logiciels de visio-conférences",  insiste le syndicat.

Qui précise au passage que les modalités de la présence des finances publiques sont loin d'être précisées. Cette réforme d'ampleur n'aurait  qu'un but, d'après la CGT Finances publiques de la Vienne : "adapter les services aux suppressions d'emplois massives annoncées". Toutefois, à ce jour le ministre refuse d'en communiquer le nombre.

Des négociations qui seront menées en été

Quant à la concertation annoncée avec les élus locaux et le personnel, son temps est aussi rapide que celui de la reconstruction d'une cathédrale : elle se déroulera pendant la période propice de juillet et août pour se terminer au début de l'automne. En conclusion, la CGT Finances Publiques rappelle qu'elle est attachée à un service public de proximité

"Il doit être assuré", selon elle, "par des services de pleine compétence, d'une présence permanente et non par des structures low-cost."