Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : dans le BTP, les chantiers ont du mal à redémarrer

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu
France

Alors qu'un guide des préconisations à appliquer pour éviter la propagation du coronavirus a été publié à destination des entreprises du BTP, les chantiers ont du mal à reprendre, en Drôme Ardèche comme ailleurs. Les raisons sont nombreuses.

Le secteur du BTP tourne au ralenti.
Le secteur du BTP tourne au ralenti. © Radio France - Lagain Aurelie

On dit souvent que "quand le bâtiment va, tout va". Et bien c'est la preuve (s'il en faut) que tout ne va pas bien en ce moment, en France. Le secteur du BTP aussi est touché par le coronavirus et les mesures de confinement. Les entreprises attendaient la diffusion d'un guide des bonnes pratiques pour travailler sur les chantiers sans danger de contamination. Mais ce guide édicté par le gouvernement et les organisations professionnelles des entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics ne résout pas tous les problèmes. Et encore beaucoup de chantiers sont à l'arrêt. Les autres tournent au ralenti. 

Le secteur du BTP a du mal a redémarrer, assure la présidente de la Fédération du BTP 26-07, Cécile Gruat-Laforme.

"Nous avons fait une enquête auprès de nos adhérents, explique Cécile Gruat-Laforme, présidente de la fédération du BTP de Drôme Ardèche. Aujourd'hui, 70% des entreprises souhaitent reprendre, en s'appuyant sur le guide des bonnes pratiques. Malgré tout, 50% n'ont pas du tout repris les chantiers. 12% ont repris entre 20 et 25% d'activité. Et il n'y a que 2% des entreprises qui sont complètement opérationnelles!"

La difficile application des consignes

Ça vient de plusieurs difficultés, en ces temps de confinement. "Il y a d'abord la mise en place de ce protocole. Quand on part à plusieurs sur un chantier, il faut respecter les gestes barrières, il faut avoir tous les équipements de protection individuels. Et imaginez-vous que quand on a un chantier où ils sont cinq ou six dessus, on ne peut pas les mettre dans le même véhicule, car il n'y a pas un mètre de distance entre eux. On ne peut pas les mettre sur le chantier si, pendant qu'ils travaillent, ils n'ont pas un mètre entre eux et s'ils n'ont pas de masque", ajoute Cécile Gruat-Laforme.

Les entreprises qui doivent faire des chantiers éloignés ont des difficultés supplémentaires : "D'abord, il n'y a plus d'hôtel ni de restaurant ouverts. Ensuite, nous ne pouvons pas loger les salariés ensemble, ça veut dire qu'il faut les loger chacun dans un logement différent", précise la présidente de la fédération Drôme Ardèche. 

Des clients frileux

Les clients aussi sont inquiets. Certains maîtres d'ouvrage ne souhaitent pas que le chantier reprenne immédiatement. Les entreprises qui travaillent chez des particuliers ne peuvent parfois pas reprendre leur activité non plus, car "les gens ne veulent pas que ces entreprises rentrent chez eux, ce qu'on peut comprendre", explique Cécile Gruat-Laforme. 

Mais les salariés eux-mêmes, sont souvent réticents. "On a 46% des salariés des entreprises qui ont répondu à notre enquête, qui ne veulent pas reprendre. Ils ont peur et c'est compréhensible", précise la présidente de la fédération du BTP dans la Drôme et en Ardèche. Et de conclure : "J'espère que nos entreprises vont arriver à reprendre. Bien sûr qu'on va être en mode dégradé pendant quelques temps, et je ne pense pas que le 11 mai [date de prolongation officielle du confinement] va régler tout ça".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess