Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dans le Grand Est, des logements suroccupés à l'heure du coronavirus

A l'heure du déconfinement, l'Insee a dévoilé ce lundi une étude sur les logement suroccupés dans le Grand Est. Les départements alsaciens semblent les plus concernés, tout comme les principales villes de la région.

Plus de 250 000 personnes vivent dans un logement suroccupé dans le Grand Est.
Plus de 250 000 personnes vivent dans un logement suroccupé dans le Grand Est. © Radio France - Grégoire Lecalot

Il n'a pas toujours été facile de respecter les mesures barrières pendant le confinement. De la même manière, pas évident de poursuivre les efforts alors que le déconfinement est enclenché en France et dans le Grand Est depuis une semaine. Certains doivent en effet se protéger du coronavirus dans un logement suroccupé. Ce sont ces derniers qui ont été recensés par l'Insee dans une étude publiée ce lundi. Dans toute la région, 252 000 personnes vivent dans ce type d'habitat, dont la plupart en Alsace et dans les grandes villes.

Les grandes villes en première ligne

Selon cette étude, les logements suroccupés se trouvent majoritairement dans les grandes villes. Strasbourg et Mulhouse sont les plus touchées avec plus de 10% d'habitations concernées, mais Reims, Nancy, Metz, Colmar et Troyes ne sont pas loin derrière. De manière générale, les deux départements alsaciens arrivent en tête avec 6,8% d'habitants touchés pour le Bas-Rhin et 5,9% pour le Haut-Rhin. La Haute-Marne et la Meuse ferment la marche avec respectivement 2,7 et 2,6%. 

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville sont ceux où l'on retrouve le plus de logements suroccupés. En moyenne, 9,4% des habitations de ces secteurs sont sous-dimensionnées. Un chiffre qui peut monter à 17,7% sur le plateau de Haye à Nancy, 16,3% à Hautepierre à Strasbourg ou encore 15% dans le quartier de Cronenbourg, toujours dans la capitale alsacienne. Globalement, les familles monoparentales sont les plus impactées par ce phénomène.

Répartition des logements suroccupés dans la région Grand Est.
Répartition des logements suroccupés dans la région Grand Est.

En parallèle, l'Insee précise que beaucoup de monde vit également seul la crise. Parmi eux, un quart ont plus de 75 ans, soit 198 500 personnes dans tout le Grand Est, et 8 sur 10 sont des femmes. Les territoires ruraux sont plus concernés, notamment la Haute-Marne et les Vosges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu