Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Dans le Poitou, les Restos du coeur s'organisent avec le confinement

-
Par , France Bleu Poitou

Avec le confinement, les Restos du coeur doivent s'organiser pour continuer d'apporter leur aide aux plus démunis dans la Vienne et les Deux-Sèvres.

Les Restos du coeur continuent d'apporter leur aide aux plus démunis
Les Restos du coeur continuent d'apporter leur aide aux plus démunis © Radio France - Noémie Guillotin

Les Restos du cœur sur le pont pour aider ses bénéficiaires, malgré le coronavirus et le confinement. Mais l'association doit s'adapter à cette situation très particulière.

Dans les Deux-Sèvres, 18 centres sur 19 restent ouverts avec une distribution tous les quinze jours sous forme de "drive". Toutes les semaines à Niort. Un problème se pose à Lezay où les bénévoles sont âgés de plus de 70 ans et sont donc invités le plus possible à rester cher eux. L'association réfléchit à mettre en place un système de livraison.

Il y a beaucoup de solidarité

Même chose pour les Restos du cœur de la Vienne, à Montmorillon. Dans le département, les autres centres sont ouverts (sauf ceux qui n'ont pas de locaux pendant la période d'été). "Le côté positif c'est qu'il y a beaucoup de solidarité, notamment avec les étudiants infirmiers en première année", note Sylvie Morisseau, présidente des Restos dans la Vienne. La distribution, qui se fait sous forme de colis, demande moins de bras. "Par exemple, pour un centre à Poitiers où il y a 24 bénévoles, là une dizaine suffit", précise Sylvie Morisseau

Le président de l'association dans les Deux-Sèvres Bernard Chapotet essaie de constituer un vivier de bénévoles et signale avoir besoin de masques "pour la distribution et pour nos chauffeurs qui sillonnent le département. C'est indispensable pour eux pour continuer les livraisons dans les centres".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu