Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans le sud-Manche, Remade n'a plus d'argent pour payer les salaires de septembre

-
Par , France Bleu Cotentin

Remade, l'entreprise de reconditionnement de smartphones de Poilley (Manche), est en grande financière. Elle n'a actuellement plus de quoi payer ses 350 salariés en CDI et ne devrait pas renouveler ses CDD. Les actionnaires ont rendez-vous à Bercy lundi pour une réunion de crise.

Pas de garantie pour les salaires, pas de reconduction des CDD : l'inquiétude grandit chez les salariés de Remade à Poilley dans le sud-Manche.
Pas de garantie pour les salaires, pas de reconduction des CDD : l'inquiétude grandit chez les salariés de Remade à Poilley dans le sud-Manche. © Maxppp - PhotoPQR-Ouest-France

Poilley, France

Chez Remade, les salaires de septembre seront-ils payés ? "Aucune garantie à ce jour", ont expliqué des responsables de l'entreprise aux salariés jeudi dernier. L'entreprise de Poilley, souvent désignée ces dernières années comme l'un des fleurons manchois, n'a plus d'argent pour payer ses 350 salariés en CDI.  Quant aux CDD - il y en avait encore 140 fin août- "il ne faut pas se faire d'illusion", ont lancé les responsables présents. Comprenez, les CDD ne devraient pas être renouvelés et le peu d'argent qui reste, servirait à payer le solde de tout compte des contractuels, plutôt que les salaires.

C'est beaucoup de souffrance. Des salariés se mettent à pleurer, d'autres expriment leur colère, certains ne veulent plus travailler. On continue de produire avec les pièces qui nous restent, mais c'est stocké car on n'a plus de commandes, témoigne l'un d'entre eux. On a la boule au ventre, tous les jours on se demande ce qui va nous tomber dessus.  

Une réunion de la dernière chance ?

Renaud Le Youdec, qui dirige Remade depuis la mi-août, doit rencontrer les actionnaires à Bercy lundi 13 septembre dans le cadre du Comité interministériel de restructuration industrielle, le CIRI, qui a pour mission d'aider les entreprises en difficulté. Il espère convaincre les actionnaires de réinjecter de l'argent dans l'entreprise. Mais "nous, on y croit plus, racontent des salariés, car le principal actionnaire, le fonds d'investissement LGT, ne veut plus nous suivre".

Choix de la station

France Bleu