Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans le Toulois, les travailleurs handicapés préparent la cuvée 2018

jeudi 13 septembre 2018 à 9:13 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

Dans les Côtes de Toul, les vendanges ont commencé cette semaine pour le domaine de la Solidarité. Le vignoble, géré par un ESAT, un établissement et service d'aide par le travail, est cultivé toute l'année par une dizaine de travailleurs handicapés.

L'Esat d'Allamps s'est lancé dans la viticulture en 2011.
L'Esat d'Allamps s'est lancé dans la viticulture en 2011. © Radio France - Marie Roussel

Allamps, France

A ras-bord. Des montagnes de grappes de raisins dépassent des caisses en plastique, remplies consciencieusement par les vendangeurs du domaine de la Solidarité. Ces trois petits hectares, perchés sur les Côtes de Toul, vont produire cette année plus de 17 tonnes. Le double par rapport à l'an passé. "Et il va être bon le vin !" se réjouit Thierry par avance.

Ça fait plaisir de voir que tout le travail qu'on a accompli cette année n'a pas servi à rien" - Aurélien

Thierry fait partie des "personnes accueillies" de l'ESAT d'Allamps (Etablissement et service d'aide par le travail). En 2011, cette entreprise adaptée s'est lancée dans l'aventure de la viticulture et propose à une petite dizaine de travailleurs handicapés de cultiver le vignoble toute l'année

Un cadre apaisant

"L'hiver on bine les lignes, on met des copeaux sur les pieds pour éviter que la vermine s'installe, on taille, on fait le palissage, tout ça", énumère Aurélien. L'étape qu'il préfère ? Les vendanges. "Quand on en récolte beaucoup, ça fait plaisir de voir que tout le travail qu'on a accompli l'année n'a pas servi à rien". 

Samy fait partie des six travailleurs permanents du domaine de la Solidarité. - Radio France
Samy fait partie des six travailleurs permanents du domaine de la Solidarité. © Radio France - Marie Roussel

Autour d'eux, une vue imprenable sur les vignobles toulois. Le cadre apaisant, sans "bruit de machine", rassure Aurélien. "Je préfère être dans la nature, on est au calme, dit-il en inspirant une bouffé d'air frais. Son collègue Samy s'est découvert une nouvelle passion pour la viticulture . "Au début je ne connaissais pas, et puis j'ai appris à connaître les différents cépages."

Il y a également des bénévoles qui viennent prêter main forte aux vendangeurs. - Radio France
Il y a également des bénévoles qui viennent prêter main forte aux vendangeurs. © Radio France - Marie Roussel

Avec un bénéfice de 35 000 euros en 2017, la viticulture n'est pas l'activité la plus rentable de l'ESAT. Il se base donc surtout sur la menuiserie, le conditionnement ou l'entretien des espaces verts pour faire du chiffre. Mais le bien-être procuré par ces petits bouts de parcelle en vaut largement la peine, selon le moniteur vigneron Bruno Franze. "Ils sont contents et heureux de venir", assure l'encadrant.

Entre 5 et 8 euros la bouteille

Il faut pourtant un moral d'acier pour "travailler dehors, quand il pleut ou quand il fait moins cinq degrés", souligne Bruno Franze. Les rémunérations des travailleurs handicapés tournent autour de 700 euros, et sont complétées par des aides de l'Etat.

Bruno Franze, le moniteur vigneron de l'ESAT d'Allamps. - Radio France
Bruno Franze, le moniteur vigneron de l'ESAT d'Allamps. © Radio France - Marie Roussel

Dans le domaine de la Solidarité, les vendanges vont durer une semaine, jusqu'au mercredi 19 septembre. 

Reportage dans les vignes du Domaine de la solidarité.

C'est une coopérative qui s'occupera ensuite de la vinification. Le pinot noir, le gris de Toul et l'auxerrois seront vendus directement à l'ESAT d'Allamps. Prix des bouteilles : entre cinq et huit euros.