Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans les vignes de Bourgogne, le cumul entre le RSA et l'emploi est testé depuis sept ans

mercredi 29 août 2018 à 14:46 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne et France Bleu

C'est une solution testée depuis 2011 en Côte-d'Or pour lutter contre la pénurie de vendangeurs, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) peuvent faire les vendanges sans perdre leur droits et voir leurs allocations baisser.

Dans les vignes d'Aloxe-Charlemagne, titulaires du RSA travaillent aux côtés des étudiants mais aussi de retraités.
Dans les vignes d'Aloxe-Charlemagne, titulaires du RSA travaillent aux côtés des étudiants mais aussi de retraités. © Radio France - Lila Lefebvre

Côte-d'Or, France

Le principe est simple : mettre en relation des viticulteurs qui font face à une pénurie de main-d'oeuvre, avec des chômeurs longue durée bénéficiaires du RSA sans que ceux-ci perdent une partie de leurs allocations. Testé depuis seulement cet été en Alsace, en Côte-d'Or le dispositif est en place depuis 2011. 

"Tout le monde s'y retrouve, observe Laurent Chicot, qui s'occupe de ce dispositif sur le secteur de Beaune. C'est un vrai bonus pour l'allocataire, sur une semaine, il peut gagner 300 euros qui ne seront pas déduit de ses allocations, et pour le vignerons c'est une main d'oeuvre entièrement disponible et qui vit dans le coin, car la pénurie de vendangeurs est encore très forte cette année"

"Ça me fait du bien de travailler, et puis des viticulteurs font face à une pénurie de main-d’œuvre 

Laurent Quérois est bénéficiaire du RSA et depuis cinq ans il va faire plusieurs semaines de vendanges à Auxonne. L'an dernier il a gagné 800 euros en plus de ses 300 euros de RSA. Un bon coup de pouce pour la rentrée : "Je pense que tous les bénéficiaires du RSA, comme moi, devraient le faire". A 48 ans, il reconnait qu'il a parfois du mal à trouver du travail sur des longues périodes, trois semaines de vendanges, c'est idéal pour lui, "ça me fait du bien de travailler, et puis ça me sort de mon quotidien"

Pour en bénéficier, il suffit d'en parler à une assistante sociale ou à un conseiller de la Caisse des Allocations familiales. Cette règle du cumul est prise en compte automatiquement pour les bénéficiaires du RSA de Côte-d'Or lorsqu'ils déclarent leurs revenus trimestriels à la CAF. Le RSA est une allocation sociale financée par les départements. 

Les vendanges ont commencé dans une bonne partie des domaines de Côte-d'Or. - Radio France
Les vendanges ont commencé dans une bonne partie des domaines de Côte-d'Or. © Radio France - Lila Lefebvre