Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dans les Vosges, la production textile de luxe a parfois du mal à recruter

lundi 6 août 2018 à 5:35 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

A Saint-Dié-des-Vosges, la société Usine Duval recrute des couturières et des couturiers, dans ses ateliers de prêt-à-porter de luxe. Ces emplois doivent être pourvus en septembre, mais les candidats semblent difficiles à trouver.

 L'usine textile Duval a parfois du mal à recruter.
L'usine textile Duval a parfois du mal à recruter. © Maxppp - Alexandre Marchi

Saint-Dié-des-Vosges, France

Site prestigieux, métier technique et valorisant, mais candidats difficiles à dénicher. A Saint-Dié-des-Vosges, la société Usine Duval espère embaucher cinq personnes pour la rentrée de septembre, dans ses ateliers spécialisés de couture de luxe.  

Les postes à pourvoir "sont en CDD avec possibilité de passer en CDI, car nous avons des besoins réguliers", explique Clara Mougel, qui s'occupe des recrutements pour l'entreprise vosgienne. Usine Duval peine à trouver les bons profils de candidats.

20 candidats pour une embauche

L'entreprise de Saint-Dié recherche des personnes ayant une première expérience sur des machines industrielles, "même si elles n'ont pas de diplômes spécifiques"

La société vosgienne constate qu'il faut parfois recevoir vingt candidats pour une candidature retenue. L'Usine Duval note aussi que les jeunes se tournent peu vers ces métiers. "Pourtant, c'est prestigieux, et c'est un métier riche, qui permet de travailler des produits complexes", souligne Clara Mougel. 

Les formations au métier de couturière ont tendance à disparaître dans les Vosges, ce qui explique aussi les difficultés à recruter. - AFP
Les formations au métier de couturière ont tendance à disparaître dans les Vosges, ce qui explique aussi les difficultés à recruter. © AFP - Frank May

L'Usine Duval a des besoins réguliers de personnels

Le manque de filières d'apprentissage explique peut-être aussi le désamour pour la confection textile. Dans la région, le lycée de Saulxures-sur-Moselotte ne forme plus de couturières. Aujourd'hui, seul le lycée de Thaon-les-Vosges propose un Bac Pro, et la plupart des jeunes s'orientent vers le modélisme.

La société Usine Duval, qui emploie environ 70 personnes à Saint-Dié, travaillent pour des grandes marques de prêt-à-porter de luxe. Des productions parfois à flux tendu, et des besoins de main d'oeuvre réguliers.  

L'industrie textile en Lorraine emploie environ 2 500 personnes. - AFP
L'industrie textile en Lorraine emploie environ 2 500 personnes. © AFP