Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

David Piedagnel, du SDEM50: " Dans la Manche avec le réseau on ferait la moitié du tour de la Terre"

vendredi 11 janvier 2019 à 8:27 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

David Piedagnel, le directeur adjoint du SDEM50, le syndicat départemental d’énergie de la Manche était l'invité de la rédaction ce vendredi matin.

La Manche enfouit 200 kilomètres de fils électriques basse-tension chaque année
La Manche enfouit 200 kilomètres de fils électriques basse-tension chaque année © Maxppp - Jérôme Gorin

Manche, France

Plusieurs chantiers d’enfouissement de lignes électriques sont menés en ce moment dans le département : à Agon Coutainville, St Vaast la Hougue, Gouville sur Mer…Enedis enfouit les lignes haute tension, le SDEM50 les lignes basse-tension, celles qui alimentent directement nos habitations. Chaque année ce sont des dizaines de kilomètres de fils qui sont enterrés dans la Manche selon David Piedagnel, le directeur adjoint du SDEM50, le syndicat départemental d’énergie de la Manche : "avec Enedis on enfouit tous les ans près de 200 kms de fils électriques dans la Manche. AU SDEM, on a un budget de 20 millions d'euros d'investissements pour améliorer le réseau et 40 millions d'euros d'investis en tout avec Enedis". Aujourd'hui à peu près deux tiers du réseau est enterré dans la Manche : "d'abord un réseau haute-tension 20 000 volts qui alimentent des transformateurs et ensuite un réseau basse-tension qui lui va desservir les usagers en 400 volts/230 volts".

Dans la Manche avec le réseau on ferait la moitié du tour de la Terre

Il y a plus de 20 000 kms de réseau dans la Manche : _"simplement sur la manche avec le réseau on ferait la moitié du tour de la Terre".  2 tiers du réseau est en aérien et il y a des efforts qui sont faits pour augmenter cette proportion. On est soumis aux conditions climatiques, sur les côtes et dans le Cotentin : "avec le nombre de tempêtes que l'on subit, le réseau n'est pas fiable". Et puis il peut y avoir des raisons esthétiques. Des communes peuvent profiter de travaux pour faire enterrer des lignes dans leur centre ville : "les premiers critères_ sont d'abord techniques et ensuite esthétiques et là par contre c'est à l'initiative des communes  donc là on fait une centaine de chantiers par an en tenant compte du réseau téléphonique, de l'éclairage public et puis de plus en plus la fibre optique". La plupart des communes essayent de coordonner les travaux avant de refaire des trottoirs neufs ou une route neuve. Elles en profitent pour effacer le réseau basse-tension. 

L'habitat manchois est très particulier 

Dans la Manche le taux de réseau aérien est conséquent, on est au-dessus de la moyenne. : "c'est aussi historique, l'habitat du département est particulièrement disséminé mais il y a encore beaucoup d'efforts à faire pour enfouir le réseau. Le réseau aérien sera donc toujours présent, la technique aérienne a encore de belles années devant elle : "enterrer 100% des lignes électriques dans la Manche cela n’aurait aucun sens, ce serait aussi d’une très grande complexité." Il y a 1.400 km de lignes à changer en priorité. Aujourd'hui 31%  des lignes hautes tensions et 39% pour les ligne basse tension sont sous terre, globalement 60% des lignes électriques sont toujours aériennes.