Économie – Social

Dax : un boucher se bat pour survivre et il l'affiche sur sa vitrine

Par Nelly Assenat et Christophe Van Veen, France Bleu Gascogne lundi 17 octobre 2016 à 10:17

Des livres et des pancartes engagées dans sa vitrine de la Torte
Des livres et des pancartes engagées dans sa vitrine de la Torte © Radio France - Christophe Van Veen

Un jeune boucher de Dax (Landes) affiche sa révolte contre la grande distribution directement sur sa vitrine avec de grandes pancartes. Cet artisan du quartier de la Torte ne laisse pas indifférent, mais il peine à survivre

C’est un jeune boucher de Dax (Landes) qui affiche sa révolte sur sa vitrine, avec les moyens du bord. Quentin Courtel installe régulièrement de grandes pancartes illustrées avec ses cris du coeur : « Plutôt crever que tricher », « Celui qui lutte n’est pas sûr de gagner, mais celui qui ne lutte pas est sûr de perdre ». Il interpelle également le consommateur ainsi : « Engraisser ceux qui mentent et tuent depuis 35 ans ? Ou soutenir un jeune artisan honnête de 35 ans ? ».

Les gens ne cuisinent plus. La vache n'est pas un arbre à steaks hachés !—Quentin Courtel, boucher

L'engagement de Quentin se lit dans sa vitrine - Radio France
L'engagement de Quentin se lit dans sa vitrine © Radio France - Christophe Van Veen

Installé depuis cinq ans dans le quartier populaire de la Torte à Dax, Quentin Courtel ne laisse pas indifférent. Ancien animateur pour enfants, devenu boucher par passion, il se bat seul avec ses bons produits maison, un faible débit et des marges qui lui permettent à peine de vivre.

Bosser comme un dingue et gagner un peu ma vie ? Malheureusement je ne bosse que comme un dingue

Produits faits maison face à la grande distribution - Radio France
Produits faits maison face à la grande distribution © Radio France - Christophe van Veen

Sa boucherie-charcuterie n'est pas comme les autres : on peut y échanger des livres, on y réfléchit aussi sur le sens de sa consommation…

►►►La boucherie de la Torte, 1 Rue du Commandant d'Olce. Il a aussi une page Facebook très active si vous voulez suivre le jeune homme.

►►►Horaires d'ouverture :

  • Mardi, mercredi, vendredi et samedi 7h30-13h et 15h30-19h30
  • Jeudi et dimanche 7h30-13h

"Je vais essayer de faire encore un an ou deux... Ca devient trop dur"- reportage

Partager sur :