Économie – Social

De moins en moins de cafés dans les villages de l'Yonne

Par Denys Baudin et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre mercredi 20 janvier 2016 à 19:07

café de Migé
café de Migé - Isabelle Rose

Il y a de moins en moins de bars, cafés dans nos campagnes. Des 600.000 bistrots dans les années 60 en France, il n'en reste aujourd'hui qu'à peine 35.000. C'est ce qui ressort d'une étude publiée cette semaine par l'IFOP à la demande de France Boissons.

Des milliers de villages en France, notamment dans les campagnes, se retrouvent sans bistrot , d'après une étude Ifop publiée cette semaine dans Le Parisien. Un fait que regrettent d'ailleurs trois personnes interrogées sur quatre selon cette enquête menée par l'IFOP et réalisée à la demande de France Boisson (Étude complète à consulter en pied d'article). **

> Lire aussi : Les bistrots disparaissent, même si les Français y sont très attachés**

77% des personnes interrogées estiment que le café a un rôle central pour "dynamiser l'économie des communes". L’Yonne n 'échappe pas à ce phénomène avec un nombre de cafés en baisse depuis des années. On en compte à peine un millier, dont 200 qui ne font que débit de boisson. Et dans toute la région Bourgogne, nn 2014, la CCI régionale comptait 868 débits de boissons, soit 5,298 pour 10.000 habitants.

"C'est très important, sinon tout le monde reste chez soi"

 Isabelle Rose s'est rendue à Migé, au sud d'Auxerre, dans l'Yonne, où les habitants sont très attachés à leur café, unique commerce du village. Annie par exemple, fait partie des habitués : "_c'est très très important, ça donne de la vie. Y a un point épicerie. On retrouve un peu de monde, sinon tout le monde serait chez soi !". Au "Migéen", _repris il y a deux ans par Yann Burlot et son associé, les bistrots doivent se diversifier pour survivre _"l'activité café toute seule ne suffit pas, ni la restauration ou le tabac, il faut savoir tout faire".

Écoutez le reportage d'Isabelle Rose à Migé

De moins en moins de cafés dans les villages de l'Yonne !

S'il n'y a plus d'école, plus de café, ça devient un hameau", le maire de Villeneuve-les-Genêts

De nombreux cafés ont fermé ces derniers mois notamment dans l'Aillantais à Lindry, Chemilly-sur-Yonne, à Branches ainsi qu'à Villeneuve-les-Genêts. Dans ce dernier village de Puisaye de 300 habitants, le bistrot a fermé fin 2015. La municipalité, propriétaire des locaux, a donc décidé de soutenir l'ouverture d'un café associatif. Gérard Legrand est  le maire de Villeneuve-les-Genêts. Pour lui, "on a racheté le café en 1986 (...). S'il n'y a plus d'école, plus de café, ça devient un hameau" s'inquiète-t-il.

Gérard Legrand maire de Villeneuve-les-genêts

L'inauguration du café associatif de Villeneuve-les-Genêts est prévue le 5 mars.

▼ Pour aller plus loin, télécharger ci-dessous l'étude Ifop au complet ▼