Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

De plus en plus de boulangers mettent la clé sous la porte dans la Loire

mercredi 31 janvier 2018 à 7:27 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire

Rien que depuis le début de l'année deux boulangeries ont fermé dans la Loire. Les habitants font parfois des kilomètres pour trouver une baguette de pain.

La boulangerie de Saint-Médard-en-Forez est fermée depuis l'été 2016
La boulangerie de Saint-Médard-en-Forez est fermée depuis l'été 2016 © Radio France - Jeanne Marie Marco

Loire, France

Les boulangers n'ont pas la côte depuis plusieurs années dans la Loire. De nombreux ont mis la clés sous la porte récemment. Les investissements sont souvent bien trop lourds à amortir explique la Fédération des boulangers Loire-Rhône. La Loire compte 427 boulangeries.

Plus de boulangerie à Regny, Aveizieux, Saint-Médard-en-Forez...

Rien que depuis le début de cette année 2018 au moins deux boulangeries ont définitivement fermé leurs portes : Regny et Aveizieux. Dans ces deux communes les maires veulent tout faire pour retrouver un repreneur rapidement.

À Aveizieux les habitants pénalisés ont même lancé une pétition pour que le maire recherche activement un repreneur explique le principal intéressé Sylvain Dardoullier " J'ai reçu une délégation de mamies qui venait aux nouvelles pour savoir ce que faisait la mairie par rapport à la boulangerie".

La pétition lancée par les habitants d'Aveizieux pour retrouver un boulanger - Radio France
La pétition lancée par les habitants d'Aveizieux pour retrouver un boulanger © Radio France - Jeanne Marie Marco

Si aucun repreneur ne se présente prochainement le maire est prêt à racheter le commerce pour installer un dépôt de pain " dans ce cas il faudra que les habitants jouent le jeu, il n'est pas question qu'on soit en déficit chronique ou qu'il nous reste le soir une grande quantité de pain". En effet, de nombreux habitants ont déjà pris l'habitude d'acheter leur pain dans d'autres communes.

TEMOIGNAGE I Le maire d'Aveizieux Sylvain Dardoullier

À Saint-Médard-en-Forez cela fait déjà un an et demi que les habitants sont privés de boulanger. Là aussi, on prend sa voiture"on va se ravitailler dans les communes alentours" témoigne, attristée par la situation, Huguette Thollot, la boulangère à la retraite "c'est bien triste pour nous, la boulangerie c'est la vie de la commune". Et sa copine de belote d'ajouter "je crois que le dernier boulanger ne vendait pas beaucoup, les gens achètent leur pain à côté de leur travail".

L'épicier de la commune va chaque jour à Saint-Galmier (une dizaine de kilomètres aller/retour) acheter du pain pour ses clients qui en commande "ce n'est pas du tout rentable pour moi, les habitants ont pris l'habitude d'aller ailleurs". Démuni, Philippe cherche à vendre son commerce depuis deux ans.

Pourquoi les boulangers galèrent ?

Les difficultés des boulangers sont liées à plusieurs facteurs selon la Fédération des boulangers Loire-Rhône. Ils ont d'une part du mal à amortir leurs investissements. Comptez pas exemple entre 55 et 75.000 euros pour un four à pain, 18.000 euros pour une façonneuse. Au total, pour équiper son laboratoire le boulanger doit débourser minimum 120.000 euros. Il faut en vendre des baguettes.

Le coût des matières premières a beaucoup augmenté ces dernières années assure Adrien Fage membre de la Fédération et boulanger à Montbrison "le prix du beurre et des oeufs a doublé par exemple". Enfin, les charges patronales sont colossales pour les boulangers qui ont des salariés " les charges patronales correspondent environ à 45% de la masse salariale" explique le professionnel Adrien Fage.