Économie – Social

De plus en plus de touristes dans les châteaux de la Loire, durant les vacances de la Toussaint

Par Boris Compain, France Bleu Touraine lundi 24 octobre 2016 à 18:03

La fréquentation du chateau royal d'Amboise augmente d'année en année durant les "petites vacances".
La fréquentation du chateau royal d'Amboise augmente d'année en année durant les "petites vacances". © Maxppp - Maxppp

Les vacances de la Toussaint ont souvent été une période très calme, dans les châteaux de la Loire. C'est de moins en moins vrai, au fil des ans.

Selon le dernier baromètre Opinion Way, 17% des français comptent partir quelques jours en vacances, à la Toussaint. Il fait trop frais pour aller en bord de mer. Il n'y a pas encore de neige en montagne, et de nombreuses destinations à l'étranger ne sont pas sûres. De plus en plus de touristes considèrent donc la Touraine comme une destination agréable pour s'échapper quelques jours.

Principalement des parisiens qui prennent des vacances culturelles en famille

Au château royal d'Amboise, par exemple, la fréquentation à la Toussaint augmente régulièrement ces dernières années : il y a eu 1 200 visiteurs, l'an passé, c'est 10% de plus qu'en 2014, et la tendance est à la hausse d'une année sur l'autre dit Jean Louis Sureau le directeur du château...

30 à 40% de fréquentation de plus qu'il y a une quinzaine d'années, au chateau royal d'Amboise

A Chenonceau pas de chiffres avancés mais on sait que l'an passé la fréquentation de la clientèle française, et particulièrement francilienne a été en plein boum durant cette période.

Les résidences de tourisme font le plein, ce qui est loin d'être le cas des hôtels et des gites

Pendant les vacances de la Toussaint, les résidences de tourisme affichent complet : 100% de remplissage, par exemple, dans les 70 appartements de Pierre et Vacances à Loches. Même chose aux "Jardins Renaissance" à Azay le Rideau, dont les 100 maisons sont toutes occupées.

En revanche dans l'hôtellerie et les gîtes, c'est un peu la catastrophe, avec une baisse de fréquentation de 24% dans les gîtes, et une activité "quasi-inexistante" dans les hôtels, selon le représentant de Touraine Hôtels qui regroupe 50 établissements sur le département.

Partager sur :