Économie – Social

Décès de Roger Beille, un patron catalan au destin hors-norme

Par François David, France Bleu Roussillon vendredi 16 octobre 2015 à 15:16

Le président-fondateur de l’enseigne Cash Express, Roger Beille, s’est éteint mercredi à l’âge de 64 ans. Parti de rien, il avait bâti un empire.

C’est l’histoire d’un petit campagnard à la santé fragile devenu capitaine d’industrie. Roger Beille était le président-fondateur de Cash Express, une franchise qui représente aujourd’hui plus d’une centaine de magasins en France et 650 emplois. 

Hommage de Katia Bonneil, gérante du Cash Express de Perpignan

Pourtant, il n’a que 14 ans lorsqu’il doit quitter l’école de Palau-del-Vidre (Pyrénées-Orientales). Le petit Roger souffre d’épilepsie et doit subir un lourd traitement.

A 18 ans, il se fait embaucher à la SNCF et devient « le plus jeune cheminot de France ». Révolutionnaire dans l’âme, il milite à Force Ouvrière aux côtés d’Arlette Laguiller. Mais il poursuit ses études en parallèle et décroche le bac… à l’âge de 26 ans.

Deux ans plus tard, le jeune catalan fait ses premiers pas dans la grande distribution. Il décroche un stage chez Métro. Sa gouaille et son charisme font merveille. Il gravit les échelons, devient chef de rayon, fait ses armes. A 33 ans, il dirige déjà plusieurs magasins Monoprix.

En 1990, coup de poker : il rachète pour un franc symbolique un hypermarché surendetté d’Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales). 3 ans plus tard, il revend à prix d’or un établissement dont le chiffre d’affaire a triplé.

Roger Beille investit alors sa fortune dans un gigantesque projet de pressing discount à Perpignan. Un an plus tard, il met la clé sous la porte. Il a tout perdu.

Retour à la case départ. Il ouvre à Perpignan un petit magasin d’achat-vente de produit d’occasion. Cash Express était né.

Les obsèques de Roger Beille seront célébrées lundi 19 octobre à 14 heures, en l’église de Roquefort-de-Sault (Aude).