Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le patron d'un restaurant du Mans attend avec impatience ses premiers clients

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Le Venez, une grosse brasserie du centre ville du Mans, rouvre ce mardi après deux mois et demi de fermeture. Un confinement qui a coûté au restaurant 500.000 euros de chiffre d'affaires. Alors il est temps de remettre le couvert mais en appliquant des règles sanitaires strictes.

Le Venez, une grosse brasserie du centre ville du Mans, a sorti sa terrasse après deux mois et demi de confinement
Le Venez, une grosse brasserie du centre ville du Mans, a sorti sa terrasse après deux mois et demi de confinement © Radio France - Julie Le Duff

"Nous sommes fin prêts". Loïc Rase, le patron du Vénez attend de pied ferme ses premiers clients : "Les premiers depuis deux mois et demi !". 80 jours de fermeture à cause de ce satané coronavirus et 500.000 euros de chiffre d'affaires qui se sont envolés selon les calculs du gérant de cette grosse brasserie de la place de la République : "Cela ne met pas en péril mon établissement grâce aux prêts garantis par l'Etat mais il va falloir être sérieux". Et redémarrer vite. 

Le restaurant emploie 18 salariés toute l'année, jusqu'à 30 pendant la quinzaine des 24 heures, reportée en septembre : "C'est une quinzaine très importante pour tous les restaurateurs. Nous espérons que ce report après l'été sera aussi une belle fête". 

Le confinement a coûté 500 000 euros au Vénez, selon les calculs de Loïc Rase, le patron de la brasserie du Mans

500.000 euros de chiffre d'affaires en moins 

En attendant, la brasserie a rouvert ce matin à 8h pour le petit café. Les clients seront-ils au rendez-vous ? "C'est la grande question, reconnait Loïc Rase. Mais je suis plutôt optimiste. Depuis une semaine, il nous voit travailler au restaurant pour préparer cette réouverture. On discute et ils nous disent avoir hâte que les restos rouvrent. Et puis avec ce beau temps, c'est bon pour les terrasses et pour le petit verre le soir après le boulot". Les terrasses... Elles sont encore plus prisées que d'habitude car cette reprise de l'activité est conditionnée à des règles sanitaires très strictes. Comme respecter un espace d'au moins un mètre entre les tables. 

Alors lundi, les employés du Venez ont sorti leur mètre : "Nous avons 130 places à l'intérieur. Là avec le protocole sanitaire, nous avons perdu une cinquantaine de couverts environ. A l'extérieur, en revanche, nous pouvons utiliser toutes nos places". Soit 130 couverts qui sont maintenus grâce à la possibilité pour les restaurateurs du Mans d'agrandir leurs terrasses, ponctuellement. 

Mais il a fallu s'adapter. Loïc Rase le reconnaît : "Ça change complètement notre mode de travail. Il faut désinfecter le restaurant au maximum; rassurer les clients à chaque changement de table; protéger nos collaborateurs. Donc beaucoup de gestes que nous faisions moins avant". La carte sera aussi allégée dans un premier temps, avec moins de plats "avant l'arrivée d'un nouveau menu proposé par mon chef cuistot et qui sera à la carte dans un mois".      

Le restaurant et son personnel ont du s'adapter pour respecter le protocole sanitaire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu