Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : à Niort, la boutique de prêt-à-porter Micha se prépare à la réouverture

Les commerces se préparent au déconfinement prévu le 11 mai. Il faut s'organiser avec de nouvelles règles sanitaires. Ce n'est pas toujours simple. Exemple dans la boutique de prêt-à-porter Micha, dans le centre-ville de Niort.

Dominique Parlot, gérante de la boutique Micha à Niort
Dominique Parlot, gérante de la boutique Micha à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Micha est une boutique de vêtements du centre-ville de Niort, dans les Deux-Sèvres. 30 m², tout en longueur. Dominique Parlot, la gérante, a profité du confinement pour donner un coup de peinture fraîche. Et revoir son organisation en vue de la réouverture. Ce ne sera pas le 11 mai pour elle, plutôt le 13 ou le 14 car elle attend des arrivages.

Sens de circulation et masque obligatoire pour le client

"On était totalement perturbé quand on nous a dit de fermer et là on est aussi perturbé parce qu'on reprend mais on ne sait pas trop comment", raconte la commerçante niortaise. Le comptoir a été déplacé à l'entrée pour avoir plus d'espace. Un plexiglass va être monté. 

"On va créer un sens de circulation avec entrée et sortie. Il y aura du gel désinfectant dans les cabines, on passera du produit désinfectant dans toute la boutique à peu près toute les deux heures. On a des masques, des visières. Et pour le client qui rentre ce sera masque obligatoire", détaille Dominique Parlot.

A priori chaque vêtement essayé ne pourra pas être remis en rayon, il faudra le "confiner"

Dans le magasin, il y a deux cabines, assez espacées. Pour l'essayage des vêtements, Dominique Parlot attend d'avoir les directives. "A priori chaque vêtement essayé ne pourra pas être remis en rayon, il faudra le confiner". Sauf que dans la boutique, "c'est compliqué, je ne sais pas encore comment je vais gérer ça mais on va bien trouver une solution. On va essayer de privilégier la vente sans essayage quitte à avoir des retours qu'on confinera derrière", précise la gérante.

Même avec toutes ces conditions, rouvrir est "capital. Là, déjà je sais pas trop comment on va s'en sortir. Les aides sont ce qu'elles sont. Deux mois sans travailler, c'est une perte colossale de chiffre d'affaires, 45.000 euros".

Une reprise qui compte encore beaucoup d'inconnues estime Dominique Parlot qui emploie une salariée à mi-temps. "On sait pas du tout si les clients seront au rendez-vous. Et puis ouvrir nos boutiques sans les restaurants, sans les terrasses... c'est compliqué".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess