Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement - "Certaines entreprises ne repartiront pas", dit Pierre Massy de la CCI de Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

En Limousin comme ailleurs, l'activité des commerces et des entreprises a repris, partiellement, lundi. Une reprise, au mieux, au ralenti. Au pire : pas de reprise du tout. Certaines entreprises ne repartiront pas, a expliqué ce mercredi matin le Président de la CCI de Haute-Vienne, Pierre Massy.

Reprise d'activité dans le secteur du bâtiment (image d'illustration)
Reprise d'activité dans le secteur du bâtiment (image d'illustration) © Maxppp - Jérôme Bruley

En Limousin comme ailleurs, l'activité des commerces et des entreprises a repris, partiellement, lundi, avec le début du déconfinement. Une reprise, au mieux, au ralenti. Au pire : pas de reprise du tout. En effet, certaines entreprises ne repartiront pas, a expliqué ce mercredi matin, sur France Bleu Limousin, le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Haute-Vienne, Pierre Massy.

Pour certains, c'est la fin d'une époque. Ils arrêtent leur activité professionnelle

"La reprise se passe calmement. Sereinement n'est pas le mot juste parce qu'on est dans un mode encore extrêmement dégradé" a indiqué Pierre Massy, même s'il est important "pour le moral des troupes de ne plus être à un chiffre d'affaires zéro". Cependant, "certains nous ont dit qu'ils allaient arrêter définitivement" déplore le Président de la Chambre consulaire. "Il y a des gens pour qui deux mois d'arrêt d'activité, c'est trop long. D'autres pour lesquels cela a été la fin d'un époque et qui ont décidé d'arrêter leur activité professionnelle. Pour d'autres, c'est parce que financièrement, ça ne passe plus, et donc ils préfèrent déposer le bilan avant que cela devienne catastrophique s'ils devaient s'endetter démesurément" dit encore Pierre Massy. "On aura des données fiables dans deux mois, car cela va prendre du temps entre le moment où les gens décident d'arrêter, celui où ils constatent qu'ils ne peuvent plus continuer, et le moment où les entreprises cessent définitivement", précise-t-il. Cela dépend aussi des secteurs d'activité.

Le BTP suspendu aux incertitudes des commandes publiques

En Haute-Vienne, quasiment toutes les entreprises du secteur du BTP (Bâtiments et Travaux Publics) ont repris le travail, mais une autre préoccupation les anime : l'inconnu. En effet, les appels d'offres des collectivités sont à l'arrêt, les conseils municipaux nouvellement élus n'étant pas encore installés, et un certain nombre de communes - souvent les plus importantes - n'ont pas encore de Maire élu. "De ce fait, pas d'appels d'offres, une inertie terrible", constate Pierre Massy, expliquant que "les gens sont repartis sur les carnets de commandes préalablement engrangés", mais ils ne savent pas vraiment ce qu'ils feront dans deux ou trois mois. 

"On n'aura pas de chantier après les vacances" redoute le Président de la CCI de Haute-Vienne, estimant que "ce sera compliqué pour bon nombre d'entreprises, quelle que soit leur taille, petites, moyennes ou grandes. Tout le monde sera dans la même difficulté". Une incertitude d'autant plus pesante que l'on ne sait toujours pas, à ce jour, quand aura lieu le second tour des Municipales (fin juin ou à l'automne), ce qui va de toute façon encore retarder le processus d'installation des conseils municipaux, et par là même, les commandes publiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu