Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : dans l'événementiel, les agences rouennaises ne prévoient pas de reprise avant plusieurs mois

Alors que beaucoup d'entreprises et de commerces vont pouvoir reprendre leur activité à partir du 11 mai, les professionnels de l'événementiel sont encore et toujours dans le flou.

Dépendant des entreprises et des évènements culturels, le secteur de l'événementiel est lui aussi à l'arrêt à cause de l'épidémie de coronavirus (illustration).
Dépendant des entreprises et des évènements culturels, le secteur de l'événementiel est lui aussi à l'arrêt à cause de l'épidémie de coronavirus (illustration). © Radio France - Véronique Houdan

C'est un secteur qui dépend de beaucoup d'autres, mis à l'arrêt de fait avec la fermeture des entreprises mais aussi des restaurants, des salles de spectacle ou avec l'interdiction des rassemblements. "Ce qu'il nous manque aujourd'hui pour reprendre, c'est une vision à moyen terme", explique Fabien Fouché, co-fondateur de l'agence Moment événementiel, installée à Rouen (Seine-Maritime).

"Tout est annulé"

Cette agence, créée en décembre 2019, propose notamment aux entreprises d'organiser des séminaires pour des petites équipes, mais aussi des évènements professionnels pouvant aller jusqu'à 300/400 personnes. "Tout est annulé jusqu'au mois d'août", confirme Fabien Fouché. Même chose pour les évènements privés rassemblant plusieurs personnes. Et pour le moment, aucune reprise ne se profile.

"Au niveau sanitaire, et ça se comprend, il faut fonctionner par étape. Mais dans l'événementiel, il nous faut une vision à plus long terme, explique Fabien Fouché. Pour préparer le second semestre, il faut que l'on nous dise maintenant ce que l'on aura le droit de faire et de ne pas faire. Est-ce que l'on pourra réunir 50, 100, 200 personnes, est-ce que l'on pourra à nouveau réserver des salles, etc. Il faut de la clarification de manière à ce que nos clients et nos prestataires puissent se dire qu'ils peuvent y aller et se lancer." En attendant, les réservations sont au point mort.

Une reprise, mais dans quelles conditions ?

Fabien Fouché ne prévoit pas de reprise du secteur avant cet automne, le temps que les entreprises reprennent leur activité et s'organisent. Mais après ? Beaucoup de professionnels se posent des questions, au vu de la situation sanitaire et des incertitudes qu'elle génère. 

"Mon métier, c'est de rassembler les gens et j'ai du mal à imaginer l'évènementiel avec des plexis...", confie Anne-Marie Lieuchy, de l'agence rouennaise 2AàZ Events, qui fait beaucoup de team building pour les entreprises, en partenariat notamment avec le Théâtre à l'Ouest. "Je fais par exemple des cours d'éloquence, poursuit-elle. Je ne vois pas comment je pourrais mettre des stylos dans la bouche des gens... Et oui, pendant un cours d'éloquence, il faut crier et vous allez postillonner." 

Anne-Marie Lieuchy n'anticipe pas, elle, de retour à la normale avant 2021 : "Si le coronavirus est toujours là, je ne pense pas que les entreprises prendront le risque de mettre leur personnel en danger." Se pose aussi la question de l'argent que les directions voudront bien engager pour organiser des évènements. "Les entreprises qui se sont arrêtées ont moins de vision sur ce qu'elles vont dégager comme bénéfices, explique encore Fabien Fouché. Derrière, les premières lignes que vous pouvez couper facilement, ce sont les parties communication et événementiel." 

"Nous ne savons pas encore ce qu'il faudra, nous, engager comme mesures de sécurité, explique également Stéphanie Charny, de l'agence rouennaise Octopus. S'il faut fournir des masques, des plexis, etc., les coûts seront plus élevés."

En attendant d'en savoir plus, beaucoup d'agences tentent de s'adapter, en proposant des formules sur le numérique ou à la carte. Anne-Marie Lieuchy a par exemple organisé, avec des étudiants, des exercices de team building en visioconférence. L'agence Moment événementiel propose, elle, d'organiser des événements, en famille ou entre amis, comme des anniversaires, en partenariat avec des prestataires locaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu