Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement des notaires : "Le secteur a perdu 20%" par rapport à l'année dernière dans le Poitou

-
Par , France Bleu Poitou

La présidente de la chambre des notaires du Poitou a expliqué sur France Bleu Poitou jeudi 18 juin que "d'un point de vue national, on nous annonce que les projets immobiliers sont en chute de 150 à 200 000 transactions".

La vitrine d'un cabinet de notaires (illustration).
La vitrine d'un cabinet de notaires (illustration). © Radio France - Lagain Aurelie

"Le déconfinement se passe bien" : Isabelle Decron-Lafaye, présidente de la chambre des notaires dans la Vienne et les Deux-Sèvres, avait plutôt le sourire jeudi 18 juin sur France Bleu Poitou, soulignant "une adaptation exceptionnelle des collaborateurs en télétravail". Pour autant, les notaires ont eux aussi souffert de la crise du coronavirus. "Le secteur a quand même perdu 20% en comparaison avec le printemps 2019 qui était une période exceptionnelle", a-t-elle expliqué. Selon Isabelle Decron-Lafaye, la période entre mi-mars et mi-avril représente traditionnellement 15% de l'activité immobilière annuelle. "D'un point de vue national, on nous annonce que les projets sont en chute de 150 à 200 000 transactions en moins."

Des bébés confinement et des divorces confinement

Malgré tout, la profession enregistre une augmentation de l'activité depuis le déconfinement. "Un rebond technique, c'est sûr, une véritable reprise, nous l'espérons", tempère la présidente de la chambre des notaires dans le Poitou. "Les gens ont envie de se porter acquéreur en ce moment", explique-t-elle. 

Le coronavirus a d'ailleurs une influence sur les demandes, avec "des bébés confinement et des divorces confinement". Une tendance qui se précise d'après elle "avec une réflexion sur le lieu de vie, par exemple des biens avec jardin et terrasse mais aussi la notion de se mettre au vert". Côté professionnels, "il y a un petit frémissement mais on en saura plus à l'automne". Selon elle, il y a deux critères essentiels pour eux : "les taux d'emprunts vont-ils être stables et allons-nous réussir à passer cette récession ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess