Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : des restaurateurs savoyards déposent leurs vestes de cuisine à Chambéry

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Ils ont déposé leurs vestes de cuisiniers au pied de la fontaine des éléphants à Chambéry. Une action symbolique menée mercredi par des restaurateurs savoyards, alors que le gouvernement doit annoncer jeudi la réouverture des bars et restaurants la semaine prochaine dans les zones vertes.

Manifestation symbolique de restaurateurs à Chambéry (Savoie)
Manifestation symbolique de restaurateurs à Chambéry (Savoie) © Radio France - Nicolas Peronnet

Ils ont déposé leurs vestes de cuisiniers au pied de la fontaine des éléphants, en plein centre de Chambéry. Une action symbolique menée mercredi par une quinzaine de restaurateurs savoyards, alors que le gouvernement doit annoncer jeudi la réouverture des bars et restaurants la semaine prochaine dans les zones vertes. 

Des vestes de cuisiniers déposées au pied de la fontaine des éléphants
Des vestes de cuisiniers déposées au pied de la fontaine des éléphants © Radio France - Nicolas Peronnet

La réouverture inquiète dans la profession 

Une réouverture évidemment très attendue dans la branche, totalement à l'arrêt depuis le 17 mars, mais qui comporte aussi son lot d'inquiétudes. Pour les dissiper, les organisations professionnelles de restaurateurs à l'origine de cette manifestation réclament la suspension des charges sociales jusqu'à la fin de l'année et le maintien du chômage partiel jusqu'au 31 mars 2021. 

"On nous a demandé de fermer en quatre heures, on nous demande de rouvrir en quatre jours. Il ne suffit pas d'appuyer sur un bouton". Michel Naas, restaurateur à Chambéry

ECOUTEZ Michel Naas, restaurateur à Chambéry

"On va nous dire jeudi si on peut ou non rouvrir mardi, avec un week-end de pentecôte entre les deux" tempête Michel Naas, patron du restaurant "Le Savoyard" et du bar "l'envol des Papilles" place Monge à Chambéry, représentant en Savoie du GNI, le Groupement National des Indépendants, "on nous a demandé de fermer en quatre heures, on nous demande de rouvrir en quatre jours. Il ne suffit pas d'appuyer sur un bouton pour relancer la machine. Rouvrir mardi sans connaître les conditions et sans savoir si nos fournisseurs seront prêts, ça nous semble compliqué. On espère que notre clientèle sera tolérante et comprendra qu'on ne peut pas être à 100% tout de suite". 

30% des cafés et restaurants menacés ?

Cette action avait aussi pour but de sensibiliser le gouvernement aux difficultés de la profession, "pour qu'il aille au bout des choses" poursuit Michel Naas, "pour l'instant l’exonération des charges n'est qu'un effet d’annonce, il n'y a rien de signé. Même si le protocole sanitaire ne devrait plus faire mention des quatre mètres carrés par client, mais plutôt un mètre entre chaque personne, on craint une baisse de rentabilité très importante à la réouverture."

ECOUTEZ Michel Naas, restaurateur à Chambéry

"Pour l'instant, grâce au chômage partiel, on est encore sous perfusion, mais on pense que le véritable impact économique sera dans six mois, quand tous les prêts devront être remboursés.  Si on ne refait pas rapidement notre trésorerie, on va droit à la casse." Selon plusieurs études des syndicats professionnels, au moins 30% des cafés et restaurants ne survivront pas à la crise.

Près d'un restaurant sur trois pourrait ne pas survivre à la crise du Covid-19
Près d'un restaurant sur trois pourrait ne pas survivre à la crise du Covid-19 © Radio France - Nicolas Peronnet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess