Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Déconfinement : des salariés mosellans inquiets de la crise économique

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

RBSI, Arcelor Mittal, enseignes de l'habillement ou de la restauration : rares sont les secteurs épargnés en Moselle par la crise économique causée par l'épidémie de Coronavirus. A la CGT, les appels de salariés inquiets se multiplient.

L'entrée de l'usine RBSI, à Téting-sur-Nied près de Saint-Avold, ce jeudi 4 juin.
L'entrée de l'usine RBSI, à Téting-sur-Nied près de Saint-Avold, ce jeudi 4 juin. © Radio France - Marc Bertrand

"On reçoit énormément d’appels de salariés inquiets pour leur avenir".Invité de France Bleu Lorraine ce lundi, Dimitri Norsa, le secrétaire départemental de la CGT, voit les effets immédiats de la crise économique provoquée par l'épidémie de Covid-19. Certains craignent de perdre leur emploi comme ceux qui sont en contrat à durée déterminée et qui pourraient ne pas être renouvelés. Et même des salariés en CDI sollicitent les syndicats quand leur salaire tarde à être versé. 

L'industrie touchée 

Aucun secteur n'est épargné. RBSI à Téting-sur-Nied et la cokerie d'ArcelorMittal à Sérémange-Erzange ont récemment fait l'actualité pour leur fermeture annoncée. Mais elles ne sont pas les seuls à en croire le syndicaliste qui évoque "des bruits, pas encore officiels" pour d'autres entreprises du département. 

Eviter un "désastre économique"

Les plus impactés restent selon Dimitri Norsa, les petites et moyennes entreprises, ainsi que les commerces indépendants, malgré les aides débloquées par le gouvernement. Dans le secteur de l'habillement, il note que les enseignes qui connaissent aujourd'hui en grande difficultés "l'étaient déjà avant la crise qui n'a fait qu'aggraver leur situation." Il demande à ce que l'Etat intervienne de manière forte "pour éviter un désastre économique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu