Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement en Dordogne : le Parti communiste dénonce la réouverture de l'usine Hermès

-
Par , France Bleu Périgord

Dans un communiqué publié vendredi 2 mai, le Parti communiste estime que l'industrie du luxe, dont l'entreprise Hermès de Nontron en Dordogne, aurait dû être réquisitionnée pendant le confinement notamment pour la fabrication de masques.

Les salariés de l'usine Hermès de Nontron ont repris le travail le mardi 14 avril au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron.
Les salariés de l'usine Hermès de Nontron ont repris le travail le mardi 14 avril au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron. © Maxppp - Maxppp

À l'usine Hermès de Nontron en Dordogne, la moitié du personnel a repris le travail depuis le mardi 14 avril. L'entreprise de maroquinerie de luxe a relancé partiellement son activité après la dernière allocution d'Emmanuel Macron qui demandait "la reprise du travail quand la sécurité est assurée" et les mesures sanitaires contre l'épidémie de coronavirus appliquées. 

Ce n'est pas en fabriquant des sacs à main de luxe que l'on va préparer le jour d'après.

Cette réouverture n'est pas du goût de tous. Dans un communiqué publié ce vendredi 2 mai, la fédération de Nouvelle-Aquitaine du Parti communiste (PCF) dénonce la reprise du travail à l'usine Hermès de Nontron : "Ce n'est pas en fabriquant des sacs à main de luxe que l'on va préparer le jour d'après." s'insurge Julien Chouet, secrétaire du PCF en Dordogne. Selon le parti, Hermès, comme toute l'industrie du luxe en France, aurait dû s'investir dans la gestion de la crise épidémique notamment en fabriquant des masques, moyennant rémunération.

"L'industrie du luxe au service du plus grand nombre" 

Au début du mois d'avril, sur la demande du maire de Nontron, l'usine a pourtant participé à la confection de 3 000 masques pour les habitants de la commune. Une démarche néanmoins dérisoire pour le secrétaire départemental du Parti communiste : "3000 masques chez Hermès c'est très peu. Pour l'instant on a du mal à voir comment l'industrie du luxe peut repartir après le confinement, alors il valait mieux que l'entreprise mette à disposition ses machines à coudre pour fabriquer des masques simples au plus élaborés pour venir en aide aux salariés qui exercent une activité vitale et à la population." ajoute Julien Chouet. 

Arrêtée depuis la mi-mars, l'activité a repris aux ateliers de maroquinerie de la marque de luxe mais elle reste partielle, avec deux équipes qui alternent pour respecter les règles de distanciation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess