Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : l'appel à l'aide des micro-entrepreneurs de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Ils ont créé leur propre business. 70% des micro-entrepreneurs ont du cesser leur activité pendant les deux mois de confinement. Et le redémarrage s'annonce difficile pour certains petits patrons de la Sarthe qui manquent de trésorerie.

70% des micro-entrepreneurs du grand ouest ont cessé toute activité pendant le confinement
70% des micro-entrepreneurs du grand ouest ont cessé toute activité pendant le confinement © Maxppp - BELPRESS/MAXPPP

Ils sont coiffeurs à domicile, fabricants de bijoux, vendeurs ambulants de pizza ou plombiers indépendants. Une centaine de Sarthois créent chaque année leur propre entreprise grâce au soutien de l'ADIE, l'association pour le droit à l'initiative locale. 70% d'entre eux ont cessé totalement leur activité pendant le confinement et 20 % ont vu leur business très impacté par la crise sanitaire. 

"Les micro-entrepreneurs qui travaillent dans les secteurs la restauration, du commerce ou de l'aide à domicile ont particulièrement soufferts", note Fabienne Kerzerho, la  directrice de l'Adie Grand Ouest. Heureusement la plupart d'entre eux ont bénéficié du fonds national de solidarité qui leur a permis de maintenir leur revenus pendant ces deux mois et demi de confinement. "Sans cela, beaucoup n'auraient pas pu passer cette période d'inactivité", souligne Fabienne Kerzerho.

1,5 million d'euros d'aides sous forme de prêt

Mais aujourd'hui, ces auto-entrepreneurs manquent de trésorerie et ils ne bénéficient pas, par exemple, du prêt garanti par l'Etat. Alors pour leur permettre de relancer la machine, l'Adie Grand Ouest espère lever 1,5 million d'euros d'aides sous la forme "de prêts d'honneur remboursables un voire deux ans plus tard. Cela permet aux micro-entrepreneur de redémarrer. Par exemple, pour un commerçant d'acheter des stocks, pour les artisans d'avoir le fond de roulement nécessaire. C'est indispensable pour repartir dans de bonnes conditions". 

L'ADIE va lever 1.5 million d'euros sous forme de prêts pour aider le micro-entrepreneurs à redémarrer leur activité

La crise oblige certains micro-entrepreneur à se réinventer 

L'Adie en Sarthe, c'est 15 salariés et 80 bénévoles. Des anciens cadres ou chefs d'entreprises à la retraite qui mettent leur expertise au service des porteurs de projet. L'association a profité de la période de confinement pour mettre en place de la formation à distance, du coaching personnalisé. 

"Nous avons fait plus de 300 entretiens d'accompagnement pendant la crise, rappelle Fabienne Kerzerho. Certains micro-entrepreneurs doivent revoir leur modèle économique et c'est le rôle de l'ADIE de les aider à évoluer. Nous avons fait notamment beaucoup d'ateliers à distance sur la vente en ligne, sur les réseaux sociaux car on pense que ces ventes sur le web vont fortement progresser ces prochaines années". Certaines habitudes prises pendant le confinement risquent de perdurer.    

La crise sanitaire a modifié les habitudes des consommateurs ce qui forcent certains micro-entrepreneurs a revoir leur business plan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu