Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : la communauté Emmaüs de Saint-Aunès reprend son activité dans la crainte du futur

-
Par , France Bleu Hérault

La communauté Emmaüs de Saint-Aunès (Hérault) a repris ses activités il y a quelques jours. Malgré l'afflux de clients, les caisses sont vides, l'avenir du site est très incertain.

Les dons ont afflué dans les premiers jours après la fin du confinement, mais la communauté reste en difficulté
Les dons ont afflué dans les premiers jours après la fin du confinement, mais la communauté reste en difficulté © Maxppp - Valérie Vrel

Le ballet incessant de voitures sur le parking de la communauté Emmaüs de Saint-Aunès a enfin pu reprendre. Après deux mois de fermeture suite au confinement, le magasin Emmaüs a rouvert il y a quelques jours et les clients sont au rendez-vous nombreux. "Le premier jour, il y a eu un afflux énorme de gens qui, pendant le confinement, étaient restés coincés, qui se sont rués chez nous, se réjouit Hervé Diome, le directeur adjoint de la communauté. On a eu une file d'attente jusqu'à l'entrée de la communauté, ce qui a grandement rassuré les compagnons", note-t-il. 

Besoin d'acheteurs réguliers

Une première victoire qu'il savoure, même si l'inquiétude reste très forte : la communauté ressort exsangue de cet épisode. La trésorerie de la communauté, qui vit sans aucune aide ou subvention, est complètement à sec. La survie du site dépendra des acheteurs et des dons. "On veut absolument continuer l'hébergement des 80 compagnons qui sont ici aujourd'hui des femmes, des hommes, des enfants, des familles. Et puis, on veut aussi pouvoir continuer nos actions de solidarité. Sans donateurs, sans acheteurs, on ne pourra pas continuer cette reprise", insiste Hervé Diome

Les habitués, pour qui le passage à Emmaüs constitue l'une des sorties de la semaine, sont déjà revenus. "Ça m'a manqué. J'attendais que ça rouvre, parce que je viens ici toutes les semaines, et pour moi c'est un bol d'air, sourit Nancy, sac rempli d'achats sous le bras. C'est mon moment".

D'autres, conscients des difficultés traversées par la communauté, sont venus en soutien. Christiane en a profité pour acheter des cadeaux. "Ça fait travailler les gens, c'est important, explique la retraitée. Ils en ont besoin. Et puis ici on trouve toujours des choses, des petites astuces". Pour l'instant, ces achats permettent à la communauté de se maintenir à flot, mais son avenir est loin d'être assuré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu