Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : la distanciation et les spectacles sont incompatibles pour le producteur lorrain Label LN

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors que de nouvelles règles de déconfinement pourraient être annoncées ce jeudi à l'issue du conseil de défense, le producteur de spectacles lorrain Label LN met en garde : le maintien d'une distanciation physique dans les salles de concert ne sera pas viable techniquement et économiquement.

la Salle Poirel
la Salle Poirel © Radio France - Jérôme Prod'homme

L’activité va-t-elle pouvoir reprendre dans les salles de spectacle dès cet été ? On le saura peut-être à l’issue du conseil de défense prévu ce jeudi matin alors que le ministre de la culture Franck Riester a ouvert la porte à un retour des spectateurs dans les théâtres dès le mois de juin. Une mesure qui ne changerait pas grand chose pour la société lorraine Label LN qui produit des spectacles dans le Grand Est. Rien de prévu avant septembre et une quarantaine de spectacles annulés. Les autres sont reportés à fin 2020 et 2021.

Pas viable économiquement

Dans quelles conditions les salles de spectacle pourront elles ouvrir ? Faudra-t-il respecter la distanciation physique ? C’est incompatible avec l’organisation de spectacles pour Frédéric Saint-Dizier, le président des productions Label LN : 

"C'est tout le contraire qu'on préconise. Quand on organise un événement, c'est justement pour avoir le plaisir d'être ensemble dans un lieu donné pour vivre une émotion offerte par un artiste. Imaginez qu'on vous impose une distanciation, avec un regard permanent sur votre attitude pour vérifier que vous obéissiez bien à ces consignes là. Economiquement, si vous avez une salle de 1.000 places mais que vous ne pouvez vendre que 300 places avec les contraintes sanitaires. La vente des 300 billets sera insuffisante pour être en face des coûts."

La solution des écrans ? Anecdotique selon Label LN

Dans ce contexte, quelles solutions adopter ? Certains artistes ont émis l’idée de proposer des concerts ou spectacles sur internet mais payants après avoir souvent proposé des contenus gratuits pendant le confinement. C’est une proposition de Jean-Michel Jarre ou de Jean-Marie Bigard par exemple. Une solution à la marge mais absolument pas la solution pour Frédéric Saint-Dizier : 

"De la part de ceux qui ont pris cette parole, la plupart peinent à remplir les salles quand ils font des entrées payantes. Pour moi, c'est anecdotique. Ca peut être une réponse adaptée à une certaine situation. Mais on aura de toute façon toujours un public qui voudra vivre l'émotion de ses propres yeux. L'écran aseptise tout ça. Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire de live par écran interposé mais une société comme la nôtre a accueilli l'an dernier 324 spectacles dans 53 salles avec plus de 740.000 spectateurs. C'est un chiffre qui parle suffisamment pour montrer que les écrans ont encore un peu de retard."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess