Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Déconfinement : la fermeture de Renault de Sandouville est une "décision mauvaise" pour Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a vivement critiqué lundi la fermeture de l'usine Renault de Sandouville. Une décision "mauvaise" pour le site normand mais aussi "pour la Nation française" selon l'ancien député normand.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire © Maxppp - Christophe Archambault

"Je regrette la décision de la CGT à Sandouville. C'est une décision qui est mauvaise pour Sandouville puisque Sandouville va perdre au minimum une semaine pour redémarrer. C'est une décision mauvaise pour Renault, alors que chacun sait que l'industrie automobile est aujourd'hui confrontée à de grandes difficultés. Et c'est une décision qui est mauvaise pour la nation française", a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ce lundi sur BFM.

Alors que l'usine Renault de Sandouville avait repris partiellement le 28 avril grâce à un protocole sanitaire validé par la CFDT, la CFE-CGC et FO, le tribunal judiciaire du Havre, saisi par la CGT, a condamné jeudi dernier la direction à suspendre l'activité,  sous peine d'une astreinte de 30.000 euros par jour de retard, estimant que les mesures de protection contre le Covid-19 sont insuffisantes.

Des responsables syndicaux jouent avec le feu

Bruno Le Maire juge les raisons avancées par la CGT extraordinairement fragiles. "Je considère que le dialogue social a été mené à Sandouville, et que les conditions de sécurité sanitaire étaient réunies pour rouvrir", a estimé l'ancien député de l'Eure avant d'ajouter qu'il y a "des responsables syndicaux aujourd'hui qui jouent avec le feu, en n'incitant pas suffisamment les salariés au dialogue social et au respect des décisions qui ont été prises collectivement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu