Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : le détail des nouvelles aides économiques annoncées par le gouvernement

-
Par , France Bleu

Le Premier ministre Jean Castex a précisé ce jeudi les mesures d'accompagnement du déconfinement progressif. Il a détaillé les nouvelles mesures d'aides complémentaires pour les entreprises en difficulté, pour les jeunes et pour les travailleurs précaires.

Jean Castex a annonce ce jeudi de nouvelles aides pour les entreprises en difficulté, les jeunes et les travailleurs précaires
Jean Castex a annonce ce jeudi de nouvelles aides pour les entreprises en difficulté, les jeunes et les travailleurs précaires © AFP - Ludovic MARIN

En complément des annonces d'Emmanuel Macron mardi dernier, le Premier ministre a tenu ce jeudi un point presse afin de détailler les modalités de la sortie progressive du déconfinement. Accompagné de plusieurs ministres, le chef du gouvernement a précisé les nouvelles mesures d'aides complémentaires pour les entreprises en difficulté ainsi qu'à destination des jeunes et des travailleurs précaires.  

Aides aux entreprises 

Jean Castex a annoncé une aide "de 15% à 20%" du chiffre d'affaires pour les entreprises des secteurs affectés par la crise comme l'hôtellerie, le tourisme, l'événementiel, la culture ou le sport et dont le chiffre d'affaires a chuté "au moins de moitié". 

Pour les entreprises qui restent fermées en décembre, une aide du Fonds de solidarité sur la base de 20% du chiffre d'affaires réalisé pendant la même période de 2019 sera versée, lorsqu'elle est plus favorable que l'aide de 10.000 euros déjà annoncée.

Le ministère de l'Economie a précisé que l'aide aux secteurs pénalisés mais dont les entreprises restent ouvertes pourra être de 10.000 euros, ou si c'est plus favorable, de 15% du chiffre d'affaires si celui-ci baisse de moitié ou de 20% s'il baisse d'au moins 70%.

Jean Castex a ajouté que les discothèques seraient prises en charge par le nouveau dispositif. "Elles demeurent fermées depuis un temps certain, je pense que tout le monde en comprend les raisons. Hélas, l'heure n'est pas à la réouverture des discothèques. Elles seront pleinement bénéficiaires du fonds de solidarité rénové, on ne peut pas les laisser tomber", a-t-il déclaré.

Les fournisseurs du secteur du tourisme comme les blanchisseries ou le commerce de gros continueront en décembre à bénéficier d'une aide plafonnée à 10.000 euros si leur chiffre d'affaires est divisé par deux, dans la limite de 80% de leur perte, a détaillé Bercy. Pour les entreprises des autres secteurs, le fonds de solidarité restera en place en décembre mais plafonné à 1.500 euros, là aussi si le chiffre d'affaires diminue de moitié.

"L'ensemble de ces dispositifs de soutien représente un coût mensuel de 3,5 milliards d'euros" pour décembre, selon Bercy. Pour le seul mois de novembre avec beaucoup de commerces fermés qui pourront rouvrir le samedi 28, le coût pour le Fonds de solidarité a été estimé à 6 milliards d'euros.

20.000 jobs étudiants pour les jeunes

Afin de venir en aide aux "décrocheurs" pendant les deux premières années d'étude, le gouvernement annonce la création de 20.000 jobs étudiants. Ils s'ajoutent aux 1.600 recrutés par les Crous. 

Les contrats ne seront pas passés par les Crous mais par les universités, a précisé Matignon. Ils seront établis pour une durée de 4 mois, de décembre à mars, "à raison de 10 heures par semaine" a détaillé le Premier ministre. Jean Castex s'est dit inquiet qu'un "nombre croissant" de jeunes "risquent de se trouver dans la difficulté", en raison de la "raréfaction des petits boulots"

Le tuteur devra être de niveau équivalent à une 3e année de licence minimum et permettra l'accompagnement d'étudiants en difficulté en 1ère ou 2e année. Ce dispositif, qui représente un coût total d'environ 56 millions d'euros, s'ajoute donc à celui lancé le 12 novembre. Le Premier ministre avait alors annoncé que 1.600 étudiants seraient recrutés par les Crous, de novembre à janvier, pour accompagner dans les universités "les étudiants de première année" et les étudiants "les plus en difficulté".

"Nous sommes attentifs à la situation d'isolement des plus jeunes et en partie des étudiants dont les établissements n'assument plus leurs enseignement qu'à distance", avait dit le Premier ministre.

De plus, le gouvernement va doubler le nombre de bénéficiaire de la Garantie jeunes, une allocation mensuelle d'un maximum de 484 euros ainsi q'un accompagnement renforcé en mission locale pendant un an pour les 16-25 ans. "Au moins 200.000 jeunes" seront concernés en 2021 précise Jean Castex. 

Travailleurs précaires 

Enfin, le Premier ministre a annoncé une aide pour les travailleurs précaires, comme les saisonniers, les intermittents ou les extras. Ceux qui "travaillaient beaucoup" l'an dernier bénéficieront d'une "garantie de ressource de 900 euros par mois" jusqu'en février 2021. 

"Il s'agit d'une réponse exceptionnelle pour les 400.000 extras de la restauration, ceux qu'on appelle les permittents de l'événementiel ou d'autres secteurs, inscrits à Pôle emploi et qui ont vu cette année leurs revenus baisser drastiquement", a déclaré Jean Castex. 

Dans la foulée, la ministre du Travail Élisabeth Borne a précisé que l'aide concernera "ceux qui ont travaillé plus de 60% du temps en 2019" et "qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits" au chômage du fait de la crise.

La garantie de revenu minimum de 900 euros par mois s'appliquera sur les mois de novembre, décembre, janvier et février et bénéficiera "à près de 400.000 travailleurs précaires dont 70.000 jeunes", a détaillé la ministre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess