Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le président de l'UMIH en Moselle se résigne aux annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Contraint de devoir attendre janvier pour rouvrir les bars et restaurants, le président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière de Moselle se satisfait au moins des aides annoncées mardi soir par le Président de la République.

Les restaurants de Moselle ne rouvriront pas avant le 20 janvier 2021
Les restaurants de Moselle ne rouvriront pas avant le 20 janvier 2021 © Radio France - Pascale Danyel

C'est un sentiment mitigé qui anime Jean Françoisdepuis l'allocution d'Emmanuel Macron sur le calendrier du déconfinement mardi soir et l'obligation pour les bars et restaurants de rester fermés jusqu'au 20 janvier au moins. 

Le restaurateur mosellan et président de l'UMIH 57 (Union des métiers de l'industrie hôtelière) est partagé entre nécessité économique et réalité sanitaire. "Bien-sûr, ce qu'on voulait c'est retravailler. Mais il faut aussi penser à tous ces décès qu'il y a tous les jours et avoir du respect vis-à-vis de ces gens la." Même si il convient que cette opinion n'est pas partagée par l'ensemble de la profession. Et une ouverture en décembre, avec la perspective d'un couvre-feu, n'était, selon lui, pas envisageable : "Cela aurait été la pire des choses pour nous. Vous allez, vous, au restaurant à 19h ?"

Bon point pour les aides

Il se satisfait en revanche des aides annoncées par le Président de la République. Pour compenser le manque à gagner, Emmanuel Macron a promis aux entreprises qui restent fermées administrativement une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel de 2019, au lieu des 10.000 euros du fonds de solidarité déjà proposés. "10.000 euros, c'est rien", tonne Jean François. "Quand vous pensez que certains ont des loyers qui vont jusqu'à 18, 20.000 euros..." 

"Surtout, ne pas refermer ensuite"

Reste maintenant à se projeter vers janvier 2021, dans l'espoir cette fois d'ouvrir pour de bon. "Un fois qu'on décide de rouvrir, il ne faut pas nous dire au mois de mars de refermer !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess