Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Déconfinement : le secteur de l'immobilier va se relever doucement en Bourgogne-Franche-Comté

Ce lundi 11 mai, les ventes et visites de logement redémarreront après deux mois à l'arrêt en Bourgogne-Franche-Comté. Les acteurs du secteur de l'immobilier, mis à mal par la crise sanitaire, craignent un effondrement du marché, autant qu'ils espèrent une nette reprise.

C'est toute la filière de l'immobilier qui est touchée par la crise actuelle
C'est toute la filière de l'immobilier qui est touchée par la crise actuelle © Radio France - Pierre MARSAT

Le déconfinement ce lundi 11 mai, c'est aussi la réouverture des agences immobilières et la reprise des visites avec de nouvelles normes sanitaires. Après deux mois à l'arrêt total, le secteur de l'immobilier est touché de plein fouet par la crise : en mars et avril ce seraient près de 120.000 transactions qui ne se sont pas faites en France. Reprise fulgurante ou dégringolade pour le secteur de l'immobilier ? Les professionnels de Bourgogne-Franche-Comté se montrent modérément optimistes. 

L'avenir flou du secteur de l'immobilier

Comme pour tous les secteurs, cette situation est historiquement inédite. Il est donc impossible de prédire si le marché va se relever ou non. Avec la crise économique annoncée, le nombre de ventes risque de baisser

Néanmoins, selon Guillaume Lorisson, notaire de la Chambre des Notaires de la Côte-d'Or, le marché ne devrait pas s'effondrer, "l'immobilier a toujours été une valeur refuge, la pierre est une valeur solide du patrimoine des Français." D'autant plus "que la région n'est pas très spéculative" ajoute-t-il. En effet le marché est composé essentiellement de personnes achetant et revendant leur résidence principale.

Certains parlent même d'un rebond du secteur. Après huit semaines enfermés chez nous, le logement pourrait devenir la priorité des Français, nombreux à partir en quête d'espace et de verdure. "Ceux qui ont déjà un appartement avec balcon vont peut-être se dire que c'est le moment d'acheter une maison, cela va motiver les personnes à bouger voir à viser les extérieurs de Dijon. C'est une suite basique, logique et simple que l'on peut espérer," explique François Gilles Gallo de l'agence BM Immobilier à Dijon. Le télétravail qui tend à se généraliser sur la durée, pourrait également nous pousser à envisager différemment notre lieu de vie.

Une probable baisse des prix sur le marché

Bonne nouvelle pour ceux qui veulent acheter : pour l'instant les banques ont peu augmentés leurs taux d'intérêt pour emprunter. De plus, après des années de hausse des prix sur le marché de l'immobilier la tendance pourrait légèrement s'inverser. "Dans la mesure où il y aura moins de candidats acquéreurs, les prix devraient mécaniquement baisser" explique Guillaume Lorisson. 

Néanmoins, en Côte-d'Or et dans le reste de la Bourgogne-Franche-Comté, cette baisse ne risque pas d'être importante. "Dijon et sa région faisaient partie des secteurs où l'immobilier n'était pas très haut en comparaison à d'autres villes similaires, ajoute le notaire. Les prix étant relativement raisonnables, la chute devrait être d'autant plus contrôlée. Ainsi, on peut imaginer un tassement des prix dans une premier temps, probablement suivi d'une nouvelle hausse à moyen et long terme."

Les restrictions à l'accès au crédit pour tous les professionnels impactés financièrement pas la crise, inquiètent également les professionnels de l'immobilier. Ils espèrent donc que les banques et le gouvernement joueront le jeu pour aider le secteur à se relever.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess