Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le tourisme vosgien peut-il sauver sa saison ?

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors que le gouvernement explique que le secteur du tourisme devra miser sur la proximité cet été, les acteurs du secteur dans les Vosges veulent jouer la carte "nature" mais les inconnues sont encore nombreuses.

L'été , les vacances au lac de Gérardmer dans les Vosges
L'été , les vacances au lac de Gérardmer dans les Vosges © Radio France - Nathalie Broutin

Les Français seront en vacances près de chez eux cet été. C’est ce que prévoit le gouvernement et le secrétaire d’état au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. « Le tourisme ne pourra reprendre dans un premier temps, qu’avec  une clientèle d’ultra proximité » dit-il. La Région Grand Est a déjà annoncé qu’elle communiquerait d’abord en direction de ses habitants, pour leur faire redécouvrir la région. Dans ce contexte, le département des Vosges peut-il tirer son épingle du jeu ?

"Il faudrait déjà connaître les dates de réouvertures", pour Xavier Grimont, le représentant vosgien de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière et directeur du Relais de Vincey. Une réunion interministérielle est prévue le 14 mai et la décision concernant les réouvertures de restaurants et cafés devrait être prise fin mai.

Beaucoup moins d'événements rassembleurs

Les Vosges entendent bien jouer la carte "nature" avec les randonnées, le vélo et la découverte du patrimoine mais en étant privées de plusieurs locomotives, les grands rassemblements étant interdits. Pas de "Motordays" à Gérardmer, ni de triathlon XTerra par exemple. On voit mal comment le feu d'artifice du 14 août à Gérardmer pourrait avoir lieu même si rien n'est encore acté. "Il va falloir un peu se réinventer", résume le directeur de l'office de tourisme intercommunal des Hautes-Vosges Bruno Poizat : 

"La nature qui est notre point fort regorge de trésors que, souvent, on ne voit pas. On a des personnes qualifiées, je pense aux accompagnateurs de montagne, qui sont à même, avec des mesures sanitaires importantes, de vous faire découvrir la faune, la flore. Après, on ne pourra pas combler complètement ces manifestations qui génèrent des rassemblements de plus de 5.000 personnes."

Les étrangers seront-ils au rendez-vous ?

Les atouts sont là mais les obstacles également nombreux : quid de la clientèle étrangère qui peut représenter 25% à 50% du chiffre d'affaires à certaines périodes. L'étiquette Grand-Est, région particulièrement touchée par le virus, sera peut-être lourde à porter pour le tourisme. Le département des Vosges apparaîtra-t-il en rouge ou en vert au début de l'été? Ce sera un paramètre à prendre en compte pour Xavier Grimont, représentant des hôteliers du département : 

"Si, du jour au lendemain, on passe du vert au rouge parce qu'il y a un problème sanitaire, ce sera différent. C'est pour ça qu'on aura peu de réservations. Les gens viendront au coup par coup."

Le département qui peut s’en sortir grâce à l’hôtellerie de plein air, capable de s’adapter rapidement ou aux chalets individuels qui permettent de s’isoler, contrairement aux grands immeubles des stations balnéaires du sud de la France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess