Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Déconfinement : les clientes prennent déjà rendez-vous pour le 11 mai pour des épilations et des couleurs

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu Maine

En Mayenne, depuis l'annonce du début du déconfinement, les clientes appellent leurs esthéticiennes et leurs coiffeurs pour prendre des rendez-vous. Elles savent que les instituts et les salons vont être pris d'assaut dès le 11 mai. Les commerçants ont hâte de rouvrir leurs boutiques.

Illustration
Illustration © Maxppp - Thomas Padilla

Christelle Vergne tient l'institut d'esthétique "Contact Beauté", boulevard Félix Grat à Laval, depuis 31 ans. Ses clientes sont des fidèles, certaines sont même devenues des amies. Alors depuis qu'elle a annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle espérait rouvrir le 11 mai, les appels n'arrêtent pas : _"Le confinement, ça a vraiment été un tsunami_, parce que nos magasins, c'est quand même un investissement humain et financier. C'est avec un grand bonheur que j'espère rouvrir le lundi 11 mai. Je vais mettre du gel hydraulique un peu partout, je vais demander aux clientes d'enlever leurs chaussures dès l'entrée et je leur donnerai des chaussettes."

"Depuis que le chef de l'état a annoncé la réouverture des commerces dès le 11 mai, j'ai des femmes désespérées, c'est exactement le terme, qui m'appellent en me disant "peux-tu me donner un rendez-vous s'il te plait, peu importe le jour et l'heure. C'est surtout pour des épilations." L'agenda de Christelle Vergne est complet pour la première semaine, celle du 11 mai !

Pas encore de règles précises pour les salons de coiffure et les boutiques de vêtements 

Nathalie Lelièvre possède deux salons de coiffure dans le centre-ville de Laval, "Le Salon de Nathalie", place de la Cathédrale et "Au Numéro 4", quai Béatrix de Gavre. Elle compte bien rouvrir le mardi 12 mai (beaucoup de coiffeurs à Laval ne sont pas ouverts le lundi), mais voilà elle ne sait pas encore quelles seront les règles imposées à sa profession : "On doit recevoir des consignes de la part de notre fédération, ensuite je pourrais en faire part à mes collaborateurs pour que tout soit fait pour la santé des clients et la leur. J'ai déjà commandé plein de masques, des visières et du gel. Je ne peux pas encore prendre de rendez-vous malgré les nombreuses sollicitations sur les réseaux sociaux ou par téléphone, car je ne sais pas si on va pouvoir accueillir plusieurs clients en même temps dans le salon etc...."

La question qui se pose, c'est de savoir si on va pouvoir garder nos clients plus d'une heure dans le salon, si on ne peut pas, ça veut dire pas de couleur ! - Nathalie Lelièvre, coiffeuse à Laval

Marie-Bernard Raimbault tient la boutique de prêt-à-porter féminin "Athénaïs" rue du Général de Gaulle à Laval, le coronavirus lui fait peur, alors depuis trois semaines elle passe ses journées dans son commerce pour tout préparer pour le déconfinement : "Je vais ouvrir la boutique sur rendez-vous, je suis en train de confectionner des masques en tissu pour les clientes qui n'en ont pas, comme ça elles pourront en mettre dès qu'elles rentrent dans le magasin, j'ai retiré le tissu des cabines d'essayage car le virus reste sur le tissu, et j'ai condamné une de mes cabines pour pouvoir y poser les vêtements essayés et qui ne sont pas achetés, pour qu'ils restent à l'air libre pendant une journée avant d'être remis en rayon. Moi ce virus, il me fait peur, alors ça me rassure de prendre toutes ces précautions." 

Marie-Bernard Raimbault est prête à ouvrir sa boutique toute la journée et même le soir pour permettre aux clientes de venir après le travail. Mais elle n'est pas sûre que les gens vont se ruer dans les boutiques lors du déconfinement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess