Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : les commerçants peuvent demander des dérogations en préfecture pour ouvrir le dimanche

-
Par , France Bleu

Les préfets vont recevoir une circulaire pour faciliter les demandes d'ouverture le dimanche de la part des commerçants, indique ce mercredi franceinfo. Leur réouverture est prévue à partir du 28 novembre dans le cadre du déconfinement progressif.

Les commerces vont pouvoir demander des dérogations pour ouvrir le dimanche.
Les commerces vont pouvoir demander des dérogations pour ouvrir le dimanche. © Radio France - Cécile Soulé

Les commerçants peuvent demander des dérogations pour ouvrir le dimanche dès ce mercredi, rapporte le ministère du Travail à franceinfo. Il leur suffit d'envoyer une demande en préfecture, alors que leur réouverture dans le cadre du déconfinement progressif aura lieu à partir du samedi 28 novembre. 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est prononcé ce matin en faveur de l'ouverture des petits commerces tous les dimanches avant Noël, soit quatre dimanches, afin de tenter de rattraper en partie la perte de leur chiffre d'affaires.

Une circulaire va être envoyée en ce sens aux préfets pour leur demander de faciliter ces dérogations, ajoute franceinfo.

Deux arguments pour pouvoir ouvrir

Pour demander l'ouverture le dimanche avant les fêtes, les professionnels du commerce pourront mettre en avant deux motifs exceptionnels : un impératif sanitaire, avec le besoin de réguler les flux de clients ; ou l'argument économique, pour rattraper leur chiffre d'affaires perdu, indiquent nos confrères.

"Il faut en discuter avec les organisations salariales" avait affirmé Bruno Le Maire. Le ministère du Travail affirme que les partenaires sociaux ont déjà été sollicités à ce sujet, et Elisabeth Borne devrait "très rapidement" préciser ces dispositions aux commerçants.

Déjà, plusieurs maires ou préfectures ont autorisé les commerces de leur territoire à ouvrir le dimanche, comme à Strasbourg ou encore Limoges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess