Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : les interrogations de commerçants lillois

-
Par , France Bleu Nord

Le Premier ministre a annoncé ce mardi la possibilité pour tous les commerces - hors restauration - de rouvrir leurs portes à compter du 11 mai si la situation sanitaire le permet. Une nouvelle positive mais qui pose beaucoup de questions d'organisations. Témoignages de commerçants lillois.

Les commerçants s'interrogent sur les conditions de la réouverture le 11 mai (photo d'illsutration)
Les commerçants s'interrogent sur les conditions de la réouverture le 11 mai (photo d'illsutration) © Maxppp - Thierry THOREL

"Oui il faut rouvrir parce que sinon mes boutiques vont fermer définitivement" témoigne Stéphanie Ducau, la patronne de deux boutiques de cosmétique et de beauté Yves Rocher à Lille. "J'ai 32 emplois et le risque de ne pas ouvrir serait de devoir licencier la moitié de mon personnel" estime la gérante.

Cela dit, l'incertitude sur la réalité de la réouverture reste toujours de mise. Le Premier ministre, dans la présentation de la stratégie nationale de déconfinement ce mardi, a conditionné la réouverture à la situation sanitaire

Pour autant, les commerçants se préparent à la date du 11 mai déjà annoncée par le Président de la République. "La marque (Yves Rocher, ndlr) nous a donné des consignes drastiques : port du masque, de visières, désinfection des mains avec du gel hydroalcoolique, désinfection des boutiques matin, midi et soir, respect des distances entre les salariés et avec les clients. Ce sera très compliqué" conclut Stéphanie Ducau mais indispensable. Pour elle se pose en plus la question de la réouverture ou non de sa boutique dans la galerie commerciale Euralille. Pour le moment, il n'en est pas question.

Rouvrir pour apprendre à vivre avec le virus

D'après la commerçante, l'objectif ne sera d'abord pas financier mais "humain. _Il faudra apprendre à vivre avec le virus_. On aimerait vivre sans mais ce n'est pas le cas". Il faut apprendre de nouveaux protocoles, de nouvelles manières de travailler et d'accueillir les clients. 

C'est toute l'inquiétude François Kann, le gérant de la boutique Olivier & Co, rue Esquermoise dans le Vieux-Lille. Lui s'interroge sur son organisation : "combien de clients en même temps dans la boutique, avec ou sans masque, avec ou sans gant ?" Et avec cette interrogation supplémentaire : "comment respecter les mesures barrières si on fait de la dégustation ?"

Le jour d'après

Mais ce qui inquiète le plus le commerçant c'est la question de la clientèle : sera-t-elle au rendez-vous ? "Personne ne sait la manière dont les gens vont reprendre leur activité et leur consommation. _Une fois qu'il n'y aura plus les aides du gouvernement et qu'on aura 20 à 30% de la clientèle, comment va-t-on faire ?_" s'interroge le commerçant. 

De son côté, le GAEL (groupement des acteurs économiques de Lille centre), l'association des commerçants du centre-ville de Lille travaille avec la Ville pour établir un "protocole d'accompagnement" pour les commerçants assure son président Romuald Catoire qui reste néanmoins prudent puisque les mesures de déconfinement restent à préciser localement et seront également à adapter à chaque type de commerce.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess