Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : les merceries dévalisées en Bretagne

Les fils, élastiques et tissus sont pris d'assaut par les entreprises, les associations et les particuliers pour fabriquer des masques. Pour assurer l'approvisionnement, les magasins de tissu sont à nouveau autorisés à ouvrir depuis mercredi dernier en prévision du déconfinement.

Les tissus et les élastiques sont très prisés de tous les couturiers amateurs
Les tissus et les élastiques sont très prisés de tous les couturiers amateurs © Maxppp - Vincent Isore

Petit à petit les merceries rouvrent dans la région. Certains comme Bretagne tissus à Carhaix et Chantepie accueillent à nouveau du public depuis ce début de semaine. Mais, de nombreux magasins restent encore fermés. Une gérante nous a par exemple expliqué qu'elle ne pouvait rouvrir son magasin car elle travaille à temps plein à la fabrication de ces dits masques et ne peut assurer l'accueil et la vente de produits.  

"Vous verriez comme la boutique est dévalisée !" - Stéphane Cadiou, gérant des Idées Neuves

Rush et pénurie dans les magasins ouverts

Pour les magasins ouverts comme Idées Neuves à Lesneven : c'est le rush. "50 millions de Français se sont mis à la couture en même temps. Vous verriez comme la boutique est dévalisée !" s'étonne encore Stéphane Cadiou, le gérant. Il a bien senti dès le début de la crise que la demande allait exploser. Dès les premiers jours du confinement il a pu continuer à vendre grâce à son service de drive mis en place. 

Depuis la semaine dernière, il accueille à nouveau du public au compte-goutte. Mais il reste estomaqué par les quantités vendues. "Tout est pris d'assaut, c'est la panique à tout va _etcomme la plupart des produits viennent soit d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie voire de plus loin et comme les frontières sont fermées on se retrouve avec des pénuries sur certaines marques et certaines matières._"

Il y a des ruptures dans toutes les matières

Le commerçant de Lesneven s'inquiète pour la suite : "J'ai une grosse commande pour l'hôpital des armées de Brest. Là, ça fait une semaine que j'attends les élastiques et eux ils s'impatientent parce-que c'est pour des surblouses. Et c'est comme ça pour tout. Tous les produits. Les élastiques, les tissus. Il y a des ruptures dans toutes les matières. _Grosso modo, premiers arrivés, premiers servis, et ceux qui vont suivre derrière : il n'y aura plus rien_."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess