Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : les maires du littoral demandent la réouverture des plages

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Des maires du littoral se mobilisent partout en France pour faire rouvrir les plage, si possible dès la fin du confinement.

Une petite fille sur la grande plage du sillon à Saint-Malo
Une petite fille sur la grande plage du sillon à Saint-Malo © Radio France - Axelle Labbé

Partout en France, des élus se mobilisent pour faire rouvrir les plages, au moins dans les départements qui seraient classés en vert lors du déconfinement, peut-être dans un premier temps en réservant l'accès aux locaux, ceux qui habitent à moins de 100 kilomètres, pour respecter les mesures mises en place par le gouvernement. Le Premier ministre Edouard Philippe a pour l'instant exclu d'ouvrir l'accès au littoral avant au moins le 1er juin. 

Une pétition a par exemple été lancée pour "rouvrir les plages du littoral pour la pratique d'une activité sportive". Elle a déjà recueilli 30 000 signatures et est adressée aux préfets de Nouvelle-Aquitaine, des Pays-de-la-Loire, de Bretagne et de Normandie. "Nous demandons donc la réouverture des plages pour les surfeurs, les nageurs, les joggers, les promeneurs et toute autre personne pratiquant une activité physique pour une durée déterminée sans regroupement sur la plage, ni sur les parkings et en respectant les distances de sécurité à l’eau et sur terre" indique le texte. 

Le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, plaide sur son compte Twitter pour "une réouverture au plus vite sans prendre de risques pour notre santé". 

Je n'imagine pas les plages fermées après début juin. Sinon c'est une révolution sociale - le maire de Fouesnant, dans le Finistère

En Vendée, des élus ont déjà mis au point un protocole pour une réouverture des plages dans le respect total des règles sanitaires, avec donc des restrictions pour les estivants détaille le maire de La Faute-sur-mer Patrick Jouin "nous avons des plages qui sont grandes, donc les questions de confinement peuvent se régler sans aucun problème. On ne bronzerait pas sur la plage allongé sur une serviette, mais on pourrait se promener, marcher, faire du sport, et peut-être même se baigner". Les élus tentent d'amorcer une saison qui s'annonce incertaine, au moins avec la clientèle locale. Pour Roger Le Goff, maire de Fouesnant dans le Finistère, il sera de toute façon impossible de laisser les plages fermées cet été : "il est impossible de demander aux gens de travailler sans leur donner des espaces de liberté et desloisirs. Je n'imagine pas les plages fermées après début juin. Sinon c'est une révolution sociale. "

Le maire de Cagnes-sur-mer, dans les Alpes-Maritimes, estime que si l'on peut rouvrir les écoles, on peut bien rouvrir les plages : "prenons les mêmes mesures sanitaires, respectons les distanciations sociales, en se lavant les mains, en mettant  du gel..." Il s'adresse également aux professionnels, qui exploitent des plages privées : "vous ne collerez pas les matelas les uns sur les autres! Si vous ne faites pas respecter ses règles, je vous dis que vous ne jouez pas le jeu, que vous ne respectez pas les autres et je ferme la plage"

Franchement, où est le danger?

En Baie de Somme, une autre pétition a été lancée pour accéder de nouveau à la plage. La fermeture est contestée notamment à Cayeux-sur-Mer par l'association des cabines et du chemin des planches, une association de mise en valeur du patrimoine local. La présidente Eulalie Steens demande du bon sens et une réouverture de toutes les plages dès le début du déconfinement, le lundi 11 mai : "il y a une certaine absurdité dans la démarche d'empêcher les gens justement de s'éloigner les uns des autres. Quand les gens pensent plages ils pensent vacances, on n'en n'est pas à côtoyer les gens sur leur serviette, on est à pourvoir se déplacer dans la nature. Combien de fois je me promène sur la page et je ne vois personne! On s'aperçoit de loin, on se fait un signe de la main, c'est ça le quotidien des gens qui vivent sur le littoral. Franchement, où est le danger?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess