Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : moins de chômeurs sans activité en mai, mais plus de chômeurs en activité partielle

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi n’ayant exercé aucune activité (catégorie A) baisse "fortement" en mai, annonce la Dares ce jeudi. En revanche, le chômage a continué à augmenter toutes catégories confondu.

Pôle Emploi, illustration
Pôle Emploi, illustration © Radio France - Emmanuel Moreau

Le nombre de chômeurs a diminué de 3,3% en mai, soit 150.000 inscrits en catégorie A en moins. Une baisse due au retour de demandeurs d'emploi vers l'activité réduite (catégories B et C) avec le déconfinement, selon les chiffres de Pôle emploi publiés jeudi.

Ce nombre reste cependant au niveau très élevé de 4,426 millions, après les hausses exceptionnelles de 22,6% en avril et 7,1% en mars. Au total, l'effectif des catégories A, B et C a continué d'augmenter, de 1%, à 6,125 millions, son plus haut niveau historique.

Les dispositifs de chômage partiel limitent la casse, pour l'instant

"Globalement le chômage devrait continuer à augmenter plutôt qu'à baisser", a commenté sur franceinfo le directeur du département analyse et prévision de l'OFCE (Observatoire des conjonctures économiques), Eric Heyer. "Il est possible qu'il y ait un mois en hausse et un autre en baisse, mais quand on fait la somme des deux on est plutôt à la hausse. On est plutôt - et c'est normal - dans une augmentation du chômage. Quand vous avez l'activité qui baisse de 30%, il est normal qu'il y ait une augmentation du chômage". 

Pour l'économiste, cette hausse du chômage "est relativement limitée par les dispositifs d'activité partielle". "Ces dispositifs vont-ils continuer à jouer leur rôle de tampon ?", s'interroge-t-il. Dans le cas contraire, "la hausse sera bien plus importante dans les mois à venir", prévient-t-il, car "un certain nombre d'entreprises sont aujourd'hui en difficulté et vont faire faillite".

Amélioration après l'explosion en avril

En avril dernier, le confinement généralisé en vigueur sur fond de crise sanitaire s'était traduit par une hausse mensuelle sans précédent.

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A en France, c'est-à-dire sans activité, avait augmenté de 22,6 % (+ 843.000 par rapport à mars) en avril en France métropolitaine, selon les chiffres communiqués ce mercredi par le ministère du Travail. Du jamais vu depuis le début de la série statistique en 1996. 

-
- © Maxppp - -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu