Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus - Premier samedi déconfiné en demi-teinte pour les commerçants de Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

C'était le premier samedi de déconfinement, après deux mois de fermeture des commerces. A Limoges, il y avait un peu de monde dans les rues et les magasins, mais ce n'était pas la foule des grands jours. Les commerçants de l'Agglomération ont vécu une réouverture en demi-teinte.

Les rues du centre-ville de Limoges, samedi après-midi, le premier week-end du déconfinement
Les rues du centre-ville de Limoges, samedi après-midi, le premier week-end du déconfinement © Radio France - Alain Ginestet

Ce samedi était le premier samedi "normal" depuis deux mois pour les commerçants. Mais en fait, pas si normal que ça. Si la majeure partie des enseignes de centre-ville comme des zones commerciales ont rouvert, les clients ne sont pas forcément venus en masse. A Limoges, il y avait un peu de monde dans les rues et les magasins, mais ce n'était pas la foule des grands jours. Les commerçants de l'Agglomération ont vécu une réouverture en demi-teinte, très variable d'une activité à l'autre. "Il y a des magasins qui tournent très bien, comme les coiffeurs, tout ce qui est esthétique et tout ce qui est à recharge de besoins" explique Jean-François Pailloux de l'Association Pignon sur rue qui regroupe une centaine de commerçants de l'hyper-centre de Limoges, "mais par contre ce qui est moins essentiel a du mal à décoller" dit-il clairement.

On a perdu 70% de trafic, et 70% de notre chiffre d'affaire

Et ce qui est moins essentiel, c'est par exemple le prêt-à-porter. "Nous ne sommes pas une activité de première nécessité" reconnaît Sonia Delias, qui dirige l'enseigne Devianne sur la zone commerciale du Family Village, au Nord de Limoges. Et elle l'a clairement constaté hier. "On a perdu 70% de trafic, et 70% de notre chiffre d'affaires" par rapport au même samedi de l'an passé dit-elle sans détour.

Le parking du Family Village loin d'être saturé samedi à la mi-journée
Le parking du Family Village loin d'être saturé samedi à la mi-journée © Radio France - Nathalie Col

Toute la zone commerciale a enregistré une baisse du trafic. "On n'a pas eu une affluence identique à un samedi d'une période de printemps", indique le Directeur du Family Village, Yannick Lequiminer, qui constate des "univers de consommation très différents". 

L'équipement de la maison repart bien, l'habillement beaucoup moins

"Ce qui fonctionne bien, c'est plutôt l'équipement de la maison, alors que sur le prêt-à-porter on est sur des flux clients en baisse, voire pour certains magasins en grosse difficulté", produits pour lesquels "on a moins d'achats d'impulsion". 

Le Family Village, au Nord de Limoges (photo samedi à la mi-journée)
Le Family Village, au Nord de Limoges (photo samedi à la mi-journée) © Radio France - Nathalie Col

Et puis il y a le cas de la restauration, avec des restaurants évidemment toujours fermés, "et ceux qui fonctionnent partiellement ne le font que sur de la vente à emporter, donc cela ne représente pas du tout les volume habituels" explique encore Yannick Lequimener. Et cela attire forcément moins de monde, et notamment ceux qui déjeunaient habituellement sur place, pour faire une pause dans leurs achats.

7 clients maximum dans cette boutique de prêt-à-porter du centre-ville de Limoges
7 clients maximum dans cette boutique de prêt-à-porter du centre-ville de Limoges © Radio France - Alain Ginestet

Enfin, les commerçants de Limoges soulignent que les clients se plient de bonne grâce aux mesures sanitaires de précaution, la "plupart ont déjà leur masque" et utilisent le gel hydroalcoolique mis à leur disposition. En centre-ville, ils attendent aussi patiemment leur tour s'il y a déjà du monde dans une boutique où ils souhaitent entrer. On n'a cependant pas remarqué, ce samedi après-midi, de longues files d'attente. 

Glaces et confiseries, avec mesures de distanciations respectées !
Glaces et confiseries, avec mesures de distanciations respectées ! © Radio France - Alain Ginestet

Enfin, les supermarchés, qui eux n'avaient pas fermé durant le confinement, ont continué à recevoir les clients ce samedi. Certains ont aussi mis en place un système de rotation des chariots, afin de les rassurer. 

Précautions sur les chariots au Centre E. Leclerc de Limoges
Précautions sur les chariots au Centre E. Leclerc de Limoges © Radio France - Nathalie Col

Le commerce limougeaud ne semblait donc pas avoir encore, ce samedi, retrouvé sa pleine vitesse de croisière. Cela prendra encore du temps, "probablement plusieurs mois" d'après Yannick Lequiminer du Family Village, en fonction aussi bien sûr de l'évolution de la pandémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu