Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement progressif : "On est contents mais..." en Drôme et en Ardèche

Emmanuel Macron a détaillé dans la presse régionale ce jeudi le calendrier du déconfinement en France qui aura lieu en quatre étapes. Les professionnels en Drôme et en Ardèche sont satisfaits de reprendre une activité mais sans euphorie.

Le 19 mai,  cafés et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses
Le 19 mai, cafés et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses © Radio France - Nathalie Rodrigues

Bon nombre de Drômois et d'Ardéchois sont certainement ravis d'apprendre ce jeudi qu'ils vont pouvoir dès le 19 mai boire un verre ou déjeuner en terrasse, retourner faire du shopping ou regarder un film au cinéma. Emmanuel Macron annonce cette date importante du déconfinement : tous les lieux publics rouvrent exceptées les discothèques. Une annonce très attendue par les professionnels mais qui ne fait pas bondir de joie. 

"Enfin on va pouvoir accueillir du public", Alexandre Flubacker, directeur du cinéma Pathé à Valence

Depuis plus de 180 jours, les affiches n'ont pas bougé sur la devanture du cinéma Pathé à Valence. À partir du 19 mai, comme tous les lieux de culture, le cinéma va rouvrir au public. "Enfin ! Enfin, on va pouvoir accueillir du public", se réjouit Alexandre Flubacker, directeur de l'établissement. "C'était important pour nous d'avoir une date, cela va nous permettre de nous préparer. Surtout après le mois de décembre, où on nous avait dit qu'on allait rouvrir et finalement non", ajoute-t-il. Le directeur du cinéma n'est pas euphorique. Il sait déjà qu'il va falloir préparer la réouverture, tester les machines et reformer le personnel en prévision de la réouverture. Il attend aussi des précisions sur les jauges. 

La jauge inquiète dans les lieux culturels

La jauge, c'est ce qui inquiète tous les acteurs du monde culturel. Elle devrait être à 35% de la capacité des établissements que ce soit cinémas, théâtres, salles de spectacle, musées ou monuments. "La question économique n'est pas anodine" explique Christine Chalas, la directrice du théâtre de Privas, "je suis soulagée, vraiment. C'est l'ensemble de la société qui va rouvrir, nous allons recréer du lien social mais  je dois bien dire que mon soulagement est teinté de prudence".

Même prudence à la Grotte Chauvet 2 et pour les châteaux de la Drôme qui attendent d'avoir les précisions du protocole sanitaire avant de s'exprimer. Le directeur du Palais idéal du Facteur Cheval lui a gardé de l'amertume des longs mois de fermeture. Au 19 mai, cela fera sept mois sans accueillir du public "alors que d'autres types de lieux restaient ouverts" dit Frédéric Legros qui s'excuse d'être un peu sinistre. Il tempère aussitôt : "bien sûr qu'on est heureux de reprendre. Il y a eu beaucoup de moments de frustration. C'est encore plus une joie."

Les commerçants mitigés

Fermés depuis le début du mois d'avril, les commerces dits "non essentiels" vont eux aussi rouvrir leurs portes, et accueillir les clients. "Mais le 19 mai c'est trop tard, regrette Géraldine, propriétaire d'une boutique de vêtements dans le centre-ville de Valence. Du coup, la saison va être très courte avant l'été." Même déception chez Isabelle, qui tient elle aussi un magasin à Valence. "Une fois de plus, on nous fait rouvrir au milieu de la semaine, soupire-t-elle. C'est dommage, car une réouverture quelques jours plus tôt aurait pu nous permettre de profiter du week-end durant lequel c'est toujours bien plus fréquenté." Néanmoins, cette commerçante se dit "soulagée" d'avoir enfin une date précise de réouverture, pour lui permettre de se préparer à accueillir de nouveau ses clients.

Des campings enfin remplis ? 

Beaucoup de professionnels s'interrogent encore. À commencer par les campings, déjà autorisés à rouvrir mais sans public, à cause de la limite de déplacement. "On attend de savoir si on pourra rouvrir la piscine ? Le couvre-feu devra-t-il être respecté dans nos infrastructures ? ", se demande Véronique Chevalier, présidente de la chambre départementale de l’hôtellerie de plein air de l'Ardèche. 

Chez les restaurateurs, la question de la jauge en terrasse se pose aussi. Ils sont surtout impatients d'être au 9 juin, où les établissements pourront rouvrir totalement avec maximum six personnes autour d'une même table. "Les terrasses ne correspondent qu'à 30% de mon chiffre d'affaires", détaille Florence Gagneur, restauratrice à Romans-sur-Isère et secrétaire générale de l'Umih 26. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess